La joueuse de tennis Peng Shuai est-elle vraiment libre de ses mouvements et de ses paroles? Le doute est toujours permis, malgré l’interview donnée par la sportive au journal français L’Equipe et un dîner samedi dernier avec le président du Comité international olympique (CIO), Thomas Bach, en marge des JO de Pékin. L’entretien a été publié lundi. Le même jour, l’instance olympique faisait laconiquement état de sa rencontre avec l’athlète, lui laissant le soin de communiquer plus amplement.