Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Siège de la FIFA à Zurich, en 2015.
© WALTER BIERI

Football

Perquisition au siège de la FIFA

Des documents et données électroniques ont été saisis jeudi 2 juin. La perquisition visait l’ancien secrétaire général de la FIFA. L’organisation est une nouvelle fois dans la tourmente

La FIFA ou la crise perpétuelle: les bureaux de Markus Kattner, ancien secrétaire général par intérim, ont été perquisitionnés par le Ministère public de la Confédération, tandis que le président actuel Gianni Infantino est accusé par la presse allemande de vouloir effacer des enregistrements compromettants.

Lire aussi: Gianni Infantino menacé de suspension?

«La crise est terminée», affirmait Gianni Infantino le 13 mai lors du congrès de la FIFA à Mexico. L’Italo-Suisse de 46 ans s’est probablement un peu avancé. La vague des perquisitions au siège de l’instance à Zurich, lancée le 27 mai 2015 sur fond de corruption à grande échelle, se poursuit.

Documents saisis

Le Ministère public de la Confédération ne l’a révélé que vendredi, mais jeudi, lors d’une perquisition, des documents ont été saisis, plus précisément dans les bureaux de Markus Kattner, a précisé une source à la FIFA.

Cet Allemand de 45 ans, directeur financier, secrétaire général adjoint puis secrétaire général par intérim, avait été limogé le 23 mai, suspecté par la FIFA de «manquements» financiers en lien avec ses fonctions qui pourraient se chiffrer à des millions de dollars.

Il lui est reproché d’avoir touché des bonus énormes, pourtant apparemment prévus dans des additifs à son contrat, mais dont les termes étaient gardés secrets au sein de la FIFA et que seules quelques personnes auraient connus et autorisés. «Nous parlons là de sommes importantes, des millions de dollars», avait assuré le 23 mai une source proche de l’enquête interne à plusieurs journalistes.

Lire aussi: Sepp Blatter et deux anciens lieutenants se sont partagé 80 millions de dollars

Fini l’état de grâce

Gianni Infantino, élu le 26 février, n’est pas concerné par cette enquête, mais son état de grâce est bel et bien terminé. Il y a quelques jours, le Frankfurter Allgemeine Zeitung affirmait qu’il a refusé le salaire qui lui a été proposé, le jugeant insuffisant.

Puis le journal allemand Die Welt a assuré jeudi que Gianni Infantino pourrait faire l’objet d’une procédure de la justice interne de la FIFA. Selon le quotidien, le N.1 du foot mondial encourt une suspension provisoire de 90 jours pour avoir demandé dans des courriels la destruction de l’enregistrement des minutes où la question de son salaire était évoquée lors dernier Conseil (gouvernement de la FIFA) tenu à Mexico.

«Aucune procédure formelle n’a été ouverte contre M. Infantino», a répondu vendredi Roman Geiser, porte-parole de la commission d’éthique, la justice interne de la FIFA. La FIFA a précisé que «l’échange de mails se référait à la destruction d’une copie des enregistrements originaux stockés de façon non conforme sur un serveur local» et ne concernait «pas l’enregistrement officiel archivé». «Ce fichier existe et est conservé à la FIFA», ajoute la fédération internationale.

«Ils ne vont pas rater Infantino»

Gianni Infantino n’a pas encore atteint la barre des 100 jours de mandat, mais le contexte est déjà tendu autour de lui. Au lendemain du premier congrès qu’il présidait, à Mexico, Domenico Scala, président de la commission d’audit et de conformité de la FIFA, a démissionné. Ce personnage central des réformes engagées depuis les révélations des scandales à grande échelle, fin mai 2015, dénonçait en claquant la porte la remise en cause de l’indépendance des organes d’enquêtes internes.

Lors du même congrès, le Haut-Valaisan, qui a vu le jour à un jet de pierre du village natal de Blatter, a également pris tout le monde de court, y compris au sein de la FIFA, en annonçant la nomination au poste de secrétaire général de la Sénégalaise Fatma Samba Diouf Samoura.

A 54 ans, cette diplomate qui a passé 21 ans aux Nations unies est certes une amie de l’ancienne star du football Roger Milla mais n’a aucune expérience de la gestion d’une organisation sportive, ce que d’aucuns lui reprochent déjà, alors qu’elle ne prendra ses fonctions que le 15 juin.

«Il y a beaucoup de gens dans la nature qui ne vont pas rater Infantino», explique un ancien responsable de la FIFA, sous couvert d’anonymat. Une allusion à Scala mais aussi à Kattner. «Infantino est un tacticien mais pas un stratège», juge un autre ancien responsable. Quant à Blatter lui-même, il se veut prudent sur son successeur: «Je ne veux pas juger encore Infantino, il faut lui laisser du temps».

Publicité
Publicité

La dernière vidéo sport

Dix-neuf médailles: la réussite de Lea Sprunger & Co.

Les athlètes suisses reviennent des European Championships de Glasgow/Berlin, qui réunissaient les épreuves de sept fédérations, avec dix-neuf médailles. Retour en images sur les cinq performances les plus marquantes

Dix-neuf médailles: la réussite de Lea Sprunger & Co.

Switzerland's Lea Sprunger reacts after winning the women's 400m Hurdles final race during the European Athletics Championships at the Olympic stadium in Berlin on August 10, 2018. / AFP PHOTO / John MACDOUGALL
© JOHN MACDOUGALL