Le patronyme snob et le cheveu hirsute, Ebony's Twister est une rareté. Ce petit étalon noir est l'un des fondateurs de la souche poney du Curly. Il est même inscrit sous le titre de «fondateur de la race» au très select stud-book américain ABC. Car le Curly poney est quasiment introuvable - 300 animaux dans le monde -, mais très demandé. «Beaucoup de parents recherchent des poneys pour leurs enfants allergiques», assure Betty Prévost.

Comme toutes les stars, Twister se la coule douce. Au Mas de l'Air, il vit au parc en famille avec sa ponette de compagne et leur délicieuse pouliche. Et malgré ses 14 ans, il tient une forme éblouissante. «Quand on le tient à la longe, c'est lui qui décide où on va, confie Vanessa Prunier. Comme aux Etats-Unis, ils le sortaient surtout du parc pour saillir, il est toujours assez excité.» Très fin, le bouillant petit étalon d'un mètre quarante-cinq possède une force rare. Et un machisme exacerbé. «Il est passablement dominé par ses hormones, reconnaît Betty Prévost. Il ne se comporte pas d'une manière très classe avec les juments.»

Né à Washington, le jeune Twister a beaucoup reproduit avant d'être importé en France à 10 ans. Américain jusqu'au bout des sabots, il a été débourré à la monte western. Ses poulains sont élancés et d'un caractère très doux. «Au début, on était désespéré parce qu'il ne produisait que des étalons», rigole Betty Prévost. Twister est hétérozygote. Il possède un gène curly et un gène normal. Seule la moitié de ses poulains naissent donc frisés.

Ebony's Twister descend de la plus ancienne lignée connue de Curly. Le premier élevage est né au début du XIXe siècle chez des fermiers du nom de Damele dans l'Etat du Nevada. Un hiver, ces paysans ont perdu tous leurs chevaux au cours d'une tempête de neige sauf leurs montures frisées qui ont survécu. En se reproduisant entre eux, ils ont donné naissance à la race Curly. Cette lignée ne s'est donc pas fait d'abord remarquer pour ses propriétés non allergènes mais pour sa robustesse.