Le groupe sportif suisse Phonak a été présenté hier à Stäfa, dans les magnifiques locaux de la firme spécialisée dans l'appareillage auditif. Une présentation dont les vedettes ont été deux des neuf nouveaux coureurs engagés, l'Américain Tyler Hamilton et l'Espagnol Oscar Sevilla. Phonak, qui se lance dans sa troisième saison en première division, semble certaine de participer au Tour de France. «Le Tour est l'objectif numéro un», a déclaré son propriétaire Andy Rihs, qui finance personnellement pour partie l'équipe dont le budget total s'élève à 12 millions de francs suisses, car «60% de l'attention médiatique se concentre sur cette épreuve», a-t-il dit.

Hamilton leader

Dans ce but, le groupe suisse a engagé Hamilton, qui a acquis une dimension supérieure l'année passée sous le maillot CSC avec ses victoires dans Liège-Bastogne-Liège, le Tour de Romandie et un coup d'éclat dans l'étape de Bayonne du Tour de France, dont il a pris la quatrième place du classement final malgré une fracture de la clavicule.

«Hamilton est clairement le leader pour le Tour et Sevilla sera à ses côtés», a déclaré le manager général, Urs Freuler, en ajoutant que le coureur espagnol aurait des responsabilités supplémentaires dans la Vuelta.

Un premier stage au Tessin a soudé l'effectif autour de son chef de file, très attaché à la cohésion de son groupe. «C'est un leader qui s'implique et qui est à l'écoute des autres», s'est félicité l'ex-champion de Suisse Alexandre Moos, l'une des rares satisfactions des saisons écoulées. Le chambardement décidé par Phonak (neuf arrivées pour neuf départs), avec la mise en place d'une ossature espagnole pour les grands tours, témoigne en effet des difficultés éprouvées depuis deux ans.

Période d'apprentissage

«C'était la période d'apprentissage», préfère dire Freuler en soulignant que son groupe a aussi joué de malchance, par exemple l'indisponibilité du Suisse Oscar Camenzind pour les classiques du printemps 2003. Camenzind, champion du monde en 1998 et vainqueur de deux classiques de Coupe du monde, restera l'homme de base pour les courses d'un jour. Alex Zülle, qui dispute sa quatorzième et dernière saison dans le peloton professionnel, aura des objectifs tournés vers les courses par étapes d'une durée limitée, notamment en début de saison.

La seule équipe suisse de première division – «une équipe européenne qui a son siège en Suisse», préfère dire Andy Rihs, a prévu de disputer les trois grands tours (Italie, France, Espagne). Mais, dans son discours, revient le leitmotiv du Tour de France pour lequel Hamilton suivra un programme comparable pour l'essentiel à celui de Lance Armstrong ces dernières années, avec le Critérium du Dauphiné pour point de passage.