Le Temps: L'Adecco World Championship touche à sa fin. En êtes-vous satisfait?

Pierre Fehlmann: Tout se passe à peu près comme prévu, même si la mise en route n'a pas été très rapide. Nous avons huit pays représentés, un niveau élevé et de belles régates. Il y a eu quelques petits différends entre les skippers quant aux voiles, mais nous les avons résolus.

– Ce Grand Prix de Lorient, comme d'autres manches du Championnat, consiste en des parcours entre trois bouées. Or, ces bateaux ont été conçus pour faire le tour du monde…

– J'ai fait du triangle avant de faire de la course au large, et cela reste mon type de course chéri. Il y a davantage de contacts, c'est de la régate pure.

– Lors de la première manche, en Hollande, le système de ballasts a été remis en cause par certains skippers.

– Les skippers avaient différentes opinions à ce sujet, mais nous avons finalement décidé de renoncer à l'utilisation du système de ballasts (n.d.l.r.: réservoirs latéraux d'eau de mer qui permettent de diminuer la gîte du bateau) pour les parcours bananes. Je pense que les régates sont plus tactiques sans ballasts.

– Qu'en est-il de l'année prochaine?

– Nous sommes en train de finaliser le programme des régates. Nous garderons le principe d'une alternance de courses au large et de triangles. Ce Grand Prix de Lorient est un test, puisque c'est la première épreuve réservée aux Maxi One Design. Si l'expérience est concluante, nous envisagerons plusieurs manches de ce type.

Propos recueillis par I. M.