Curling

Et sur ces pierres je bâtirai mes succès

A quoi peut bien ressembler un entraînement de curling? Réponse avec une séance des joueurs du CC Genève, devancés in extremis par le CC Berne pour représenter la Suisse aux Championnats d’Europe à Helsingborg, qui débuteront le 15 novembre

Il était une tyrannie. Une tyrannie de la longueur – quelques centimètres quand il ne s’agit pas de millimètres –, une tyrannie de la trigonométrie et ses infimes variations d’angles et de vitesse de rotation, une tyrannie du temps, où les dixièmes de seconde distinguent le coup parfait du raté total. Telles sont les dures lois du curling, cette pétanque sur glace plus «champagne à l’afterwork» que «Ricard chez Jojo».

La maîtrise de la discipline tient du paradoxe: se libérer de ces jougs tout en respectant scrupuleusement leurs règles. Ce qui n’est évidemment possible qu’en s’entraînant, encore et encore, mais pas n’importe comment. «Il n’y a pas besoin de répéter infiniment tous les gestes ni de s’astreindre à des séances trop longues», affirme Peter de Cruz, leader du CC Genève sept fois médaillé lors de ses huit dernières grandes compétitions internationales (JO, Mondiaux et Européens) depuis 2014.