Cet article a été mis à jour mercredi 26 février après la qualification du quatuor suisse pour la poursuite des Jeux olympiques de Tokyo.

En Suisse, le cyclisme sur piste est une discipline «mal vendue au public». Parole de Daniel Gisiger, qui officie comme entraîneur national depuis douze ans. Et il y a de quoi le regretter, car le pays entretient dans les vélodromes une longue tradition de succès, de médailles et de héros fantasques qui demeure bien vivante aujourd’hui, alors que viennent de débuter les Championnats du monde de Berlin.