Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
A quelques heures de France - Pays-Bas jeudi soir, Kylian Mbappé et Thomas Lemar ne savaient pas où ils joueraient la suite de la saison.

Football

Plaidoyer pour un mercato plus court

De nombreux joueurs changent de club entre le début de la saison et la date limite de la fenêtre des transferts. L'idée de figer les contingents avant la reprise des championnats fait son chemin

Déjà six journées disputées en Super League suisse, quatre en Ligue 1 française, trois en Premier League anglaise, deux en Liga espagnole. Les championnats de football européen ont commencé depuis plusieurs semaines. Pourtant, les matches que les équipes disputeront cette semaine, après la trêve internationale au programme du week-end, seront les premiers lors desquels les entraîneurs disposeront de leur contingent définitif. Jusque-là, ils devaient composer avec la perspective de voir certains de leurs joueurs s'envoler vers de nouveaux horizons, et d'autres éléments les rejoindre.

Le marché des transferts a agité l'intersaison de tous les clubs de football. Il a débuté le 9 juin, en France, Angleterre et Belgique. Il a fermé ses portes jeudi dernier 31 août, au douzième coup de minuit, dans la plupart des championnats européens. Pendant près de trois mois, un jeu de chaises musicales qu'on nourrit, qu'on subit, et dont on essaie de sortir gagnant. Les grands championnats européens reprenant en août, les clubs sont contraints d’exercer un numéro d’équilibriste jusqu’à la fin du mercato, jonglant entre les objectifs sportifs à atteindre, leurs envies de renfort, celles de leurs concurrents et les états d’âme de leurs joueurs.

Le remue-ménage a été particulièrement important cet été. Conséquence, notamment, de la stratégie offensive du Paris Saint-Germain. L’achat de Neymar pour 222 millions d'euros a déclenché un jeu de domino chez les grands du continent. Pour remplacer le Brésilien, Barcelone s’est porté sur Ousmane Dembélé (Borussia Dortmund) et Philippe Coutinho (Liverpool). Seul le premier nommé a débarqué en Catalogne, mais les deux joueurs ont sérieusement troublé le quotidien de leurs clubs respectifs. Même situation à Monaco avec Kylian Mbappé (finalement prêté au PSG), à Arsenal avec Alexis Sanchez (dont le transfert à Manchester City a capoté) ou au PSG avec Marco Verratti (qui n'a pas rejoint le Barça).

Préparation tronquée

Ces incertitudes agacent plus d'un entraîneur et plus d'un dirigeant. De nombreuses voix se sont élevées pour proposer une fermeture plus précoce du mercato. Le 7 septembre, les clubs de Premier League se réuniront pour évoquer la possibilité d’arrêter la période des transferts une semaine avant le début du championnat. Administrateur délégué et directeur sportif de la Juventus, Giuseppe Marotta milite également pour un alignement des dates. «Le mercato est vraiment trop long et fatiguant. Il devrait se fermer quand débute le premier des grands championnats», a-t-il plaidé.

Les équipes nationales sont elles aussi impactées. Les matches programmés début septembre ont contraint les sélections à vivre aux premières loges les ultimes heures du marché des transferts, quand de nombreuses transactions sont conclues. Dès lors, difficile pour les joueurs de garder la tête au terrain et pour les sélectionneurs de préparer sereinement les échéances à venir. «C’est l’équipe nationale qui paie. Le marché devrait fermer 24 heures avant le début de la saison», affirme Giampiero Ventura, à la tête de l’Italie.

Si la Suisse a été relativement épargnée cet été, ce n’est pas le cas de son voisin français. Le sélectionneur, Didier Deschamps, a dû maintenir concentré un groupe dans lequel certains joueurs étaient concernés par un départ (Kylian Mbappé, Thomas Lemar). En grève à Dortmund pour obtenir son transfert à Barcelone, Ousmane Dembélé, lui, n’a pas été convoqué. «Comme les entraîneurs de clubs, on subit beaucoup de choses, déplore Didier Deschamps. Le mercato traîne en longueur.»

Eviter les excès

Alertée par la détresse des entraîneurs, l’Union nationale des footballeurs professionnels a pris position dans un texte publié le 21 août. Selon le syndicat des joueurs, les cinq grands championnats (Allemagne, Angleterre, Espagne, France, Italie) doivent s’accorder sur «un début [du marché] au lendemain de la dernière journée de championnat du dernier pays du top five encore en compétition et une clôture selon le même principe en se calant sur le début du championnat dans le premier de ces cinq pays. […] Les effectifs ainsi fixés permettraient d’éviter les excès qui ont assombri notre été, entre jeux de dupes, pressions diverses et accords qui balancent entre illégalité et amoralité.» Reste à voir quel impact aura ce plaidoyer pour un mercato plus court.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo sport

Dix-neuf médailles: la réussite de Lea Sprunger & Co.

Les athlètes suisses reviennent des European Championships de Glasgow/Berlin, qui réunissaient les épreuves de sept fédérations, avec dix-neuf médailles. Retour en images sur les cinq performances les plus marquantes

Dix-neuf médailles: la réussite de Lea Sprunger & Co.

Switzerland's Lea Sprunger reacts after winning the women's 400m Hurdles final race during the European Athletics Championships at the Olympic stadium in Berlin on August 10, 2018. / AFP PHOTO / John MACDOUGALL
© JOHN MACDOUGALL