Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Michel Platini en 1982 quand il jouait pour la «Juve». 

Suite

Platini hors-jeu, de nombreuses questions restent en suspens

Le Français ne pourra pas assister à l’Euro dans un mois. Il n’est pas certain que son successeur soit désigné d’ici là

L’annonce du TAS, lundi à 11h, n’a pas franchement surpris les observateurs. Elle pose toutefois plusieurs questions qui, pour certaines, restent ouvertes.

Lire aussi:  Michel Platini, plus dure sera la chute

Michel Platini peut-il faire recours?

Théoriquement, oui. Il en a d’ailleurs l’intention. Peu après l’annonce de la décision du TAS, les avocats du Français ont fait parvenir aux médias un communiqué qui annonce clairement son intention de «poursuivre mon combat devant les tribunaux suisses, pour prouver ma probité dans ce dossier. La vie m’a toujours réservé de belles surprises: je suis désormais disponible pour les vivre.» Si Michel Platini a désormais du temps, sa marge de manœuvre est limitée. «Il lui est possible de faire appel sur des questions de forme ou de procédure mais les éléments factuels ne peuvent plus être contestés», explique Matthieu Reeb, le secrétaire général du TAS.

Pourquoi 4 ans et non plus 6?

Pour Michel Platini, qui a perdu toute confiance envers le TAS, c’est clair: «pour m’empêcher de me présenter à la FIFA en 2019». Car Gianni Infantino, le nouveau président de la FIFA, a été élu le 26 février que pour un mandat de trois ans et non de quatre. «Il n’a été tenu aucun compte de ce genre de calcul», dément Matthieu Reeb. Si les juristes lausannois (l’Italien Luigi Fumagalli, le Français Jan Paulsson et le Belge Bernard Hanotiau) ont constaté «l’existence d’un contrat valable» liant Platini et la FIFA, ils n’ont «pas été convaincus de la légitimité de ce versement […] reconnu par les seuls MM. Platini et Blatter et […] ne reposant sur aucun document établi à l’époque des relations contractuelles». Le communiqué constate également «l’absence de repentir» du Français mais souligne que «la FIFA avait été informée de ce paiement de 2 millions en 2011 mais n’a ouvert une enquête qu’en 2015». Une façon de tenir compte du fait qu’à la FIFA, ce qui était interdit a longtemps été toléré. «Mais cela reste interdit», précise Matthieu Reeb.

Lire aussi notre éditorial: L'ombre de la légende

Qui dirige l’UEFA?

Pour le moment, le vice-président senior, l’Espagnol Angel Maria Villar, et le secrétaire général par intérim, le Theodore Theodoridis. Michel Platini, qui restait président durant sa suspension, a démissionné avec effet immédiat après avoir pris acte de la décision du TAS. «Comme convenu avec les associations nationales, je démissionne de mes fonctions de président de l’UEFA», affirme-t-il dans son communiqué. L’UEFA doit donc se trouver un nouveau président. Une séance extraordinaire du Comité exécutif aura lieu le 18 mai, en marge de la finale de l’Europa League Liverpool-Séville à Bâle. Cette séance permettra d’établir le calendrier des étapes menant à l’élection d’un nouveau président. Le scrutin pourrait en théorie être organisée en urgence, sans le délai de trois mois de campagne électorale prévu par les statuts. L’UEFA, qui a elle aussi connu son lot d’affaires, a vu bon nombre de ses dirigeants les plus en vue ciblés par des enquêtes. Les noms du Néerlandais Michel van Praag, du Portugais Fernando Gomes, voire du Suisse Peter Gilliéron, sont évoqués mais aucun n’a pour l’heure fait acte de candidature.

Qui organise l’Euro 2016?

Le Suisse Martin Kallen. Michel Platini étant interdit de toute responsabilité dans le monde du football jusqu’au 8 octobre 2019, il ne pourra pas assister à la phase finale du Championnat d’Europe des nations qu’organise la France, du 10 juin au 10 juillet. Ce n’est pas trop grave. A l’Euro, le président sert surtout à remettre la coupe au capitaine de l’équipe vainqueur. Le reste est du ressort de la SAS Euro 2016, une société basée à Paris mais détenue à 95% par l’UEFA (et à 5% par la Fédération française de football). Son directeur est Martin Kallen. C’est lui le responsable opérationnel de l’Euro.

Et Sepp Blatter?

Si le sort de Michel Platini et celui de Sepp Blatter semblent liés, les deux cas sont distincts et traités séparément. Le TAS communiquera vers la mi-mai la composition de la formation de juristes qui statueront sur le dossier Blatter ainsi que la date de son audience. «La réduction de peine accordée à Michel Platini ne doit pas amener les gens à penser qu’il en sera de même pour Sepp Blatter. Même si certains faits sont liés, les deux cas sont assez différents», prévient Matthieu Reeb. Très discret, Sepp Blatter s’est contenté lundi de «prendre acte» de la décision du TAS concernant Michel Platini.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo sport

Dix-neuf médailles: la réussite de Lea Sprunger & Co.

Les athlètes suisses reviennent des European Championships de Glasgow/Berlin, qui réunissaient les épreuves de sept fédérations, avec dix-neuf médailles. Retour en images sur les cinq performances les plus marquantes

Dix-neuf médailles: la réussite de Lea Sprunger & Co.

Switzerland's Lea Sprunger reacts after winning the women's 400m Hurdles final race during the European Athletics Championships at the Olympic stadium in Berlin on August 10, 2018. / AFP PHOTO / John MACDOUGALL
© JOHN MACDOUGALL