La pluie perturbe Flushing Meadows. L’Espagnol Rafael Nadal menait 7-6 (7/4), 6-6 (3/2) après 2 h 03 min de jeu effectif quand le dernier quart de finale du tableau masculin a été interrompu une deuxième fois par l’arbitre.

Une heure trente après cette deuxième interruption, aux environs de minuit (04H00 GMT vendredi), les organisateurs ont annoncé que la rencontre était «reportée» à un horaire qui sera précisé ultérieurement. Des précipitations sont toutefois attendues toute la journée de vendredi sur New York.

Un duel de «jumeaux»

La météo automnale avait perturbé plus tôt dans la journée l’autre quart de finale. Dans un fort vent, l’Argentin Juan Martin del Potro avait obtenu son billet pour les demi-finales, après avoir éliminé le Croate Marin Cilic 4-6, 6-3, 6-2, 6-1 dans un duel de «jumeaux».

Nés à cinq jours d’intervalle, les deux joueurs de 20 ans ont en effet de nombreux points communs: ils mesurent 1,98 m, pèsent 82 kg, sont droitiers, ont rejoint les rangs pro en 2005 et ont gagné deux titres ATP cette année.

«Les conditions venteuses étaient très difficiles pour les deux joueurs mais je suis resté concentré sur mon service et je n’ai jamais raté une balle facile», a dit del Potro.

L’Argentin s’est d’abord fait cueillir à froid par un Cilic qui avait créé la surprise en 8e de finale en sortant sans appel l’Ecossais Andy Murray, N.2 mondial et finaliste l’an passé, avant d’avoir le dernier mot pour se qualifier pour la deuxième fois de sa carrière et de la saison en demi-finale d’un tournoi du Grand Chelem (après Roland-Garros). Le Croate, qui faisait sa première apparition à ce niveau d’un Grand Chelem, a débuté en force en prenant le service de Del Potro à 2-2 dans la première manche grâce à un audacieux passing de coup droit croisé. Grâce à des services efficaces, il a maintenu ce rythme au début du 2e set, prenant le service de Del Potro sur le premier jeu et enchaînant sur un jeu blanc pour mener 3-2.

C’est alors que la machine argentine s’est mise en marche, signant son premier break du match sur quatre «cadeaux» de Cilic en coup droit. «Il a définitivement commencé à jouer beaucoup mieux et ne me donnait plus d’occasion de diriger le match», a commenté le Croate. A partir de là, l’Argentin a remporté cinq jeux de suite pour s’assurer la deuxième manche et mener 2-0 dans la troisième.

Cilic a répondu par un jeu blanc mais son sursaut d’orgueil a disparu aussi vite qu’il était apparu. Face à un N.6 mondial très mobile et adroit au filet, le Croate s’est fait brouillon et a bien aidé son adversaire en multipliant les fautes directes (53, contre 24 pour del Potro). La quatrième manche a d’ailleurs été une simple formalité de 36 minutes.

«Il ne ratait rien et me mettait beaucoup de pression... il ne me permettait pas de trouver de solutions», a raconté le joueur de Zagreb, quand même «heureux» d’avoir atteint ce stade de l’ultime Grand Chelem de la saison.

«Je suis très content d’être en demi-finale et je veux accéder à la finale. Mais j’aurai du mal face à chacun des deux joueurs (Nadal ou Gonzalez)», a dit del Potro, qui avait éliminé l’Espagnol Juan Carlos Ferrero (N.24) en quarts et le Français Gilles Simon (N.9) en 8e de finale.

L’autre demi-finale doit opposer samedi le Suisse Roger Federer (N.1 et quintuple tenant du titre) au Serbe Novak Djokovic (N.4).