Ce tour du monde paraît sans fin pour Marc Thiercelin, le quatrième concurrent, qui se bat depuis plusieurs jours dans des vents contraires. Il espérait arriver samedi, puis dimanche. Chaque jour, son arrivée fut décalée, la météo jouant de sa stratégie pour le maintenir en mer. Le puissant anticyclone, qui génère en ce moment pour les terriens du beau temps froid et sec, est une véritable malédiction pour les marins puisqu'il leur apporte des vents instables et de face. Handicapé par une avarie de voile, Marc Thiercelin espère pourvoir mettre pied à terre ce mardi. Derrière lui, Wavre («Union Bancaire Privée») et Coville s'attendent eux aussi à subir à nouveau une zone de calme avant de pourvoir enfin couper la ligne d'arrivée, peut-être mercredi.