L’Essentiel

  • Le programme de ce lundi: Cameroun - Serbie 3-3. Corée du Sud - Ghana 2-3. Brésil - Suisse 1-0. Portugal - Uruguay 1-0.
  • Au programme mardi:
    16h: Equateur - Sénégal et Pays-Bas - Qatar
    20h: Iran - Etats-Unis et Pays de Galles - Angleterre
  • La Suisse battue, le Brésil qualifié.
  • Le Portugal sera lui aussi de la partie au prochain tour.

Le Portugal bat l’Uruguay et se qualifie pour les 8e de finale

Un meneur de jeu dans la lumière: Bruno Fernandes, d’un doublé, a permis au Portugal de battre l’Uruguay (2-0) au Stade de Lusail de Doha. Dans le plus grand stade de la compétition rempli pour l’occasion, les Portugais ont peut-être remporté un match pivot dans leur Mondial, par la performance de leur milieu de terrain offensif. Les attentes placées autour du joueur de Manchester United (28 ans) étaient grandes mais pas encore comblées, alors que l’autre star de l’équipe, Cristiano Ronaldo joue moins et semble moins en capacité de porter le Portugal, à 37 ans.

Surtout, les deux astres se sont enfin alignés, lors du premier but de la rencontre, un centre rentrant de Bruno Fernandes pour Cristiano Ronaldo, qui a tenté d’effleurer le ballon de la tête… en vain. Qu’importe, ce but a permis au Portugal de forcer le cadenas de la Celeste, et le symbole est fort: les deux coéquipiers, qu’on disait en froid depuis le départ avec fracas de «CR7» du club mancunien, parvenaient à combiner et à faire taire les rumeurs leur prêtant une inimitié néfaste pour le collectif. Pour la revanche du huitième de finale du dernier Mondial, remporté par l’Uruguay (2-1), c'est bien Fernandes qui a le plus brillé, inscrivant un deuxième but sur penalty, l’un de ses exercices favoris.

Après une victoire contre le Ghana (3-2) lors de son entrée en lice, la Seleçao portugaise est en tête du groupe H avec 6 points – et donc déjà qualifiée pour les huitièmes de finale –, devant le Ghana (3 points), tandis que l’Uruguay et la Corée du Sud (1 point) ferment la marche. Le deuxième ticket qualificatif se disputera vendredi prochain entre les trois autres nations du groupe, et plus probablement entre le Ghana et l’Uruguay, qui s’affronteront.

Mondial: «Neymar nous a manqué», selon le Brésilien Bruno Guimaraes

Bruno Guimaraes, milieu de terrain du Brésil, réagit après la victoire 1-0 sur la Suisse: «Un match très difficile, le 0-0 leur allait très bien… Le terrain n’était pas bon, on avait des difficultés pour contrôler, pour jouer en une seule touche comme d’habitude, c’était un peu plus difficile. Mais c’est bien qu’on soit déjà qualifiés, c’est le plus important. A la pause, le coach Tite a changé des choses, on a bien joué en deuxième période et je pense qu’on a mérité les trois points, pour tout ce qu’on a fait en seconde période. (Sans Neymar?) Neymar, c’est un tel joueur… A quelle équipe ne manquerait-il pas? C’est un crack, un vrai. C’est vrai qu’il nous a manqué.»

Avec un drapeau arc-en-ciel, il interrompt le match

Un homme a surgit sur la pelouse en plein match Portugal-Urugay, brandissant un drapeau arc-en-ciel et portant un tee-shirt évoquant les femmes iraniennes au dos et la guerre en Ukraine sur le devant. La rencontre a dû être interrompue quelques minutes.

Développement suit.

De notre envoyé spécial: Vaillante, la Suisse finit par céder à l’insistance du Brésil

Par

Pendant 83 minutes, la Nati a opposé une résistance efficace à une Seleção aux multiples arguments offensifs. Le milieu récupérateur Casemiro a scellé le score du match, mais la Suisse reste en position favorable pour passer le premier tour.

Il s’en est fallu d’une dizaine de minutes, à peine plus. L’équipe de Suisse n’a pas été loin de tenir le Brésil en échec, lundi à Doha, lors de son deuxième match de la Coupe du monde 2022. Les hommes de Murat Yakin n’ont cédé qu’à la 83e minute de jeu, sur une frappe terrible du milieu récupérateur Casemiro, pour finir par s’incliner 1-0.

Bien sûr, le match nul aurait permis à la Nati d’aborder son dernier match, vendredi contre la Serbie, avec davantage de sérénité. Dans le groupe G, elle reste toutefois en position de force pour accrocher la deuxième place qualificative pour les huitièmes de finale, avec une Seleção qui a d’ores et déjà composté le sien. Pourvu que celle-ci ne perde pas contre le Cameroun, auquel cas le calcul se complique, elle n’aura besoin que d’un match nul pour passer le premier tour. Une victoire, bien sûr, lui conférerait une sécurité supplémentaire.

Lire l'article complet

Messi se fait des amis au Mexique

Le boxeur mexicain Saul «Canelo» Alvarez a menacé Lionel Messi après une vidéo apparue sur les réseaux sociaux et montrant le joueur argentin qui, selon Alvarez, piétine le maillot du Mexique après la victoire de l'Argentine (2-0) lors de la Coupe du monde au Qatar.

«Avez-vous vu Messi nettoyer le sol avec notre maillot et notre drapeau?», demande Alvarez sur son compte Twitter. «Il ferait bien de demander à Dieu que je ne croise pas son chemin!», ajoute le boxeur de 32 ans, champion du monde dans quatre catégories et très populaire dans son pays.

Le capitaine argentin avait apparemment échangé son maillot avec celui du capitaine et milieu de terrain Andrés Guardado, remplacé avant la fin du match perdu par les Mexicains.

Le Ghana se relance contre la Corée du Sud

Un doublé de Mohammed Kudus a permis au Ghana de battre la Corée du Sud 3-2 lors d’un match à rebondissements, et de se relancer dans la course aux 8es de finale.

Après une défaite frustrante face aux Portugais (3-2), les Ghanéens prennent leurs trois premiers points dans le groupe H et une belle option sur la qualification avant vendredi et la revanche du Mondial 2010 contre l’Uruguay de Luis Suarez. Avec un seul point, la Corée du Sud n’est pas encore éliminée, mais a fortement compromis ses chances.

Mohammed Salisu (24e) et Mohammed Kudus (34e) avaient permis aux Black Stars de mener 2-0 à la pause. Mais Cho Gue-sung a redonné espoir à la Corée du Sud en inscrivant un doublé (58e, 61e), avant que Kudus ne l’imite et redonne l’avantage aux Ghanéens (68e).

Onana écarté du Cameroun pour «indiscipline»

Le gardien du Cameroun André Onana a été écarté pour indiscipline avant le match contre la Serbie (3-3) lundi, a confirmé le sélectionneur Rigobert Song, qui est resté évasif sur la possibilité que le titulaire habituel puisse rejouer durant ce Mondial.

Le portier de l’Inter Milan «est mis de côté par rapport à l’indiscipline. Dans un groupe il faut respecter les règles, je préfère préserver le groupe que les individualités», a commenté le sélectionneur en conférence de presse après la rencontre.

«Dans un groupe, il faut une certaine discipline et lorsque vous ne correspondez pas aux critères de discipline, il faut prendre des responsabilités, des actes (…), c’est ce qui a été fait. On aura le temps de mieux vous expliquer de quoi il s’agit, mais il faut faire avec ceux qui ont l’envie et sont capables de défendre les couleurs du pays», a-t-il ajouté.

Interrogé sur la possibilité qu’Onana réintègre le groupe lors de ce Mondial, alors que le Cameroun disputera son dernier match contre le Brésil vendredi avec une mince chance de qualification, Rigobert Song est resté évasif. «Il fait partie des grands gardiens d’Europe, ses performances ne sont pas en question. Pour le moment, je lui ai demandé d’attendre et on aura l’occasion de voir s’il peut continuer. Ça dépendra de lui aussi et il faudrait qu’il revienne aussi dans les règles, on verra bien si c’est possible», a déclaré Rigobert Song, admettant avoir pris un «gros risque» en se passant d’Onana.

Selon des médias, Onana serait en passe de quitter définitivement le rassemblement des Lions indomptables. Contre la Serbie, c’est Devis Epassy, qui évolue dans le championnat saoudien à Abja et ne comptait que cinq sélectons, qui a été titulaire: «Il a démontré aujourd’hui qu’il pouvait être concurrent d’André», a estimé Rigobert Song.

Entre Cameroun et Serbie, un match nul qui arrange la Suisse et le Brésil

Le Cameroun et la Serbie se sont quittés dos à dos (3-3) au terme d’une rencontre spectaculaire aux multiples rebondissements. Un résultat qui a une conséquence directe sur les deux autres équipes du groupe G, la Suisse et le Brésil, qui s’affronteront à 17h: si vainqueur il y a, il sera qualifié pour les 8es de finale avant même la troisième journée.

Conscients de devoir l’emporter pour conserver une chance de s’extraire de la phase de groupes, le Cameroun et la Serbie ont fait l’économie du round d’observation. Animée dès les premières minutes, la rencontre s’est ouverte sur une légère domination serbe mais a été véritablement lancée à la demi-heure, par un but de Castelletto, oublié par la défense au deuxième poteau.

De quoi rassurer des Lions indomptables qui avaient commencé la journée par un psychodrame: la mise à l’écart de leur gardien titulaire André Onana (Inter Milan), a priori pour divergence d’opinions avec le sélectionneur Rigobert Song, remplacé par Devis Epassy. Sauf que le Cameroun s’est effondré dans le temps additionnel de la première mi-temps, pliant coup sur coup devant Pavlovic (45e+1) et Milinkovic-Savic (45+3).

La Serbie a pensé se mettre à l’abri en début de seconde période, grâce à son buteur Aleksandar Mitrovic (53e). Mais elle s’est à son tour effondrée en l’espace de deux minutes, sur des buts inscrits à la limite du hors-jeu par Vincent Aboubakar (64e) et Eric Choupo-Moting (66e).

Un résultat presque parfait d’un point de vue helvétique. Car même si la sélection de Murat venait à s’incliner contre le Brésil aujourd’hui – ce qui qualifierait la Seleção –, elle garderait la maîtrise de son destin lors de la dernière journée. Une victoire contre les Serbes, voire un match nul si le Cameroun ne bat pas le Brésil, et ce serait un troisième 8e de finale consécutif, un quatrième sur les cinq dernières Coupes du monde.

Le «match de la honte»: gros débordements en Belgique après la victoire du Maroc

A Bruxelles dimanche après le succès 2-0 du Maroc contre la Belgique, mais aussi à Liège et à Anvers, le foot a montré sa «face sombre». Avec des débordements, des heurts de rue entre jeunes, quelques blessures et des confrontations avec les forces de l’ordre.

Des violences ont éclaté dimanche à Bruxelles après la victoire un peu inattendue du Maroc contre la Belgique à la Coupe du Monde de football. Quelques «dizaines de personnes» s’en sont prises aux forces de l’ordre et ont incendié une voiture et du mobilier urbain, relatent les agences de presse. Euronews propose notamment une vidéo où l’on voit un commerçant de la ville s’insurger que «les jeunes» soient «fous» et «cassent tout».

L'article complet

Le Cameroun écarte son gardien André Onana

Le gardien titulaire du Cameroun, André Onana, a été écarté du groupe avant le match contre la Serbie, ce lundi à 11h, a-t-on appris auprès d'une source à la Fédération camerounaise de football (Fécafoot).

«Onana a été écarté du groupe, on se complique un peu la vie», a expliqué cette source, précisant que le portier de l'Inter Milan était remplacé par Devis Epassy, qui joue à Abha, en Arabie Saoudite. Le gardien a été écarté pour raisons disciplinaires, a-t-on ajouté, sans préciser le motif ni la durée de cette mise à l'écart.

Titulaire à la Coupe d'Afrique des nations en janvier-février, où le Cameroun a terminé troisième, Onana (26 ans, 34 sélections) gardait les buts des Lions Indomptables lors du premier match contre la Suisse, perdu 1-0.

A l'Inter, l'entraîneur Simone Inzaghi a d'abord alterné entre Samir Handanovic et Onana, le Slovène jouant le championnat d'Italie et le Camerounais la Ligue des champions, avant que le Lion indomptable ne s'impose comme titulaire à partir d'octobre dans les deux compétitions.

Résumons les défis du jour

Jour de match pour la Suisse, et pas n’importe quel match puisque la sélection de Murat Yakin affrontera à 17h le Brésil, privé de Neymar – une rencontre à suivre ici dès 15h. Le sélectionneur de la Suisse sera privé d’un atout important, Noah Okafor (lire ci-dessous).

En jeu, le leadership du groupe G, les deux équipes ayant remporté leur premier match contre le Cameroun et la Serbie – qui s’affrontent à 11h.

Dans le groupe H, le Portugal peut se qualifier s’il bat l’Uruguay ce soir à 20h.

L’autre match de la journée opposera la Corée du Sud au Ghana à 14h.

Face au Brésil, Murat Yakin devra faire sans Noah Okafor

Ce lundi à 17h, la Nati affrontera le Brésil privée de Noah Okafor. L'attaquant de Salzbourg est forfait en raison de problèmes musculaires à une cuisse. Il ne s'est pas entraîné avec le reste de l'équipe dimanche. L'ASF a signalé dans un bref communiqué qu'«en raison d’un problème musculaire (cuisse), Noah Okafor ne pourra pas jouer» ce lundi.

L'Allemagne arrache le nul et reste en vie

A la dérive après sa défaite contre le Japon (1-2), la Mannschaft a en partie redressé la barre avec un match nul (1-1) contre l'Espagne, alors qu'elle était menée au score. Elle se retrouve en position favorable.

Ce choc de prestige entre deux récents champions du monde s'est disputé sur un rythme élevé. Les Espagnols ont dominé, mais ils n'ont jamais pu se détacher. Le salut est venu pour l'Allemagne de l'attaquant du Werder Brême, Niclas Füllkrug, qui n'a laissé aucune chance au portier espagnol Unaï Simon d'un tir croisé puissant à la 83e pour son premier but en sélection. Cette égalisation n'était pas forcément volée.

Les joueurs de Luis Henrique auraient pu prendre l'avantage dès le début de la rencontre quand Dani Olmo a obligé le gardien Manuel Neuer à détourner un tir sur sa transversale (7e). La Roja a tout de même passé l'épaule à l'heure de jeu lorsqu'Alvaro Moratta a devancé Niklas Süle sur un centre de Jordi Alba. Dans la minute suivante, Asensio gâchait une belle occasion de doubler la mise.

Les Allemands, qui auraient même pu l'emporter dans les dernières minutes, se retrouvent donc dans une position bien plus enviable qu'après leur défaite contre le Japon. Le revers des Nippons contre le Costa Rica plus tôt dans la journée et ce point pris face aux Espagnols relancent leurs actions. Ainsi, jeudi, s'ils prennent la mesure du Costa Rica par deux buts d'écart et que le Japon ne bat pas l'Espagne dans le même temps, les joueurs de Hans-Dieter Flick poseront leurs crampons en huitièmes de finale.

La Croatie prend la tête du groupe F mais n'est pas sortie d'affaire, le Canada éliminé

La Croatie a pris le meilleur sur le Canada (4-1) au cours du deuxième match du groupe F. Corollaire: les Croates seront maîtres de leur destin contre la Belgique, mais une défaite contre les Diables rouges leur serait probablement fatale.

En revanche, les Canadiens sont désormais éliminés de la course aux huitièmes de finale après avoir concédé leur deuxième défaite de l'exercice, faisant suite au revers initial concédé contre la Belgique. Pourtant, les joueurs d'Amérique du Nord avaient pris un départ-canon. L'attaquant du Bayern Munich Alfonso Davies avait ouvert la marque dès la 2e minute d'une tête puissante sur un centre de Tajon Buchanan. Il s'agissait du premier but canadien en Coupe du monde en cinq matches.

Malheureusement pour eux, les Canadiens ne sont pas parvenus à inscrire une deuxième réussite qui aurait vraiment fait douter les derniers finalistes du Mondial 2018. Les Croates ont ensuite pris la mesure du jeu et du score. Un doublé d'Andrej Kramaric (36e/70e), Marko Livaja (44e) et Lovro Majer (94e) ont permis aux coéquipiers de Luka Modric de prendre la tête du groupe à égalité de points avec le Maroc.

Un match nul contre la Belgique jeudi lui assurerait une place en huitièmes de finale. Mais si les Belges l'emportent et que, dans le même temps, le Maroc bat le Canada, les finalistes de 2018 seraient éliminés.

Le Maroc punit la Belgique et entrevoit la qualification

La Belgique peut trembler et le Maroc rêver! Punis 2 à 0 par les Lions de l’Atlas, désormais en ballottage favorable en vue des 8es de finale, les Diables Rouges joueront leur qualification jeudi lors d’un choc stressant face à la Croatie.

Les Marocains, vainqueurs grâce des buts de Sabiri (74e) et Haboukhlal (90+2) ont désormais leur destin en mains: à quatre jours d’affronter la Canada, ils totalisent quatre unités et peuvent logiquement rêver d’intégrer le top-16 du tournoi.

Samedi 26 novembre

L'Argentine se relance

L'Argentine respire toujours. Elle a battu le Mexique 2-0 lors de la 2e journée du groupe C, grâce à des buts de Messi (64e) et Fernandez (87e).

Cette victoire était impérative après le faux pas initial contre l'Arabie saoudite. Elle a été acquise dans une certaine douleur et sans brio particulier, au terme d'un match très haché pour lequel il a été souvent difficile de s'enthousiasmer, surtout en première période.

Messi a inscrit le premier but d'une frappe tendue prise hors de la surface après une passe de Di Maria. Enzo Fernandez a assuré les trois points sur un magnifique tir à la 87e, signant sa première réussite internationale.

Le Mexique, qui a évolué de manière très défensive, a été ainsi puni pour son choix tactique frileux. Il garde cependant un espoir de qualification.