L’Argentine est le pays du fútbol mais aussi celui du macho. Parent pauvre d’un football masculin célébré dans le monde entier, le football féminin y a connu une longue traversée de la pampa, dont il commence de sortir. Après deux premières participations à la Coupe du monde (2003, 2007) sanctionnées de six défaites, la sélection féminine a obtenu deux matchs nuls lors de l’édition 2019 en France. Si les joueuses provenaient autrefois exclusivement du potrero (terrain vague), de la campagne ou des quartiers déshérités, une nouvelle génération devrait éclore dans les prochaines années.