Tennis

Qui pourra freiner Serena Williams en 2015?

L’Américaine sera favorite samedi en finale face à la révélation espagnole Muguruza

Qui pourra freiner Serena Williams en 2015?

Tennis L’Américaine sera favorite samedi en finale face à la révélation espagnole Muguruza

Samedi, en finale du tableau féminin de Wimbledon, Serena Williams tentera de remporter face à la jeune Espagnole Garbine Muguruza son troisième titre du Grand Chelem de l’année, son quatrième consécutif, son sixième à Londres, et le 21e de sa carrière, à une victoire du record de Steffi Graf.

Serena Williams possède déjà le record du plus grand nombre de matches remportés dans les tournois du Grand Chelem. Jeudi, elle a porté ce record à 78 victoires en dominant très facilement la Russe Maria Sharapova (6-2, 6-4). Plus jeune (28 ans contre 33 ans à Williams), Sharapova n’a pas tenu la distance physiquement, s’autodétruisant dans un bras de fer du fond de court pour lequel elle n’est assurément pas de taille. La Sibérienne aligne un autre genre de record: 17 défaites d’affilée face à la Californienne, qu’elle n’a plus battue depuis 2004, l’année de son seul sacre à Wimbledon.

Les regrets de Bacsinszky

L’Espagne, elle, attend depuis 19 ans une joueuse digne d’Arantxa Sanchez (finaliste en 1995 et 1996) et de Conchita Martinez (victorieuse en 1994). Elle l’a peut-être trouvée avec Garbine Muguruza, une jeune femme de 20 ans qui était encore Vénézuélienne (le pays de sa mère) l’an dernier.

Vainqueure de Timea Bacsinszky mardi en quart de finale, Garbine Muguruza n’a pas manqué l’aubaine d’une première finale à Wimbledon. Pas favorite face à la Polonaise Agnieszka Radwanska (finaliste ici en 2012), la native de Caracas a maîtrisé son adversaire autant que ses nerfs. Par sa puissance et son audace, elle a obligé Radwanska à prendre de gros risques au service. S’il n’était pas parfait, elle prenait aussitôt l’ascendant dans l’échange.

Muguruza a également très bien maîtrisé ses nerfs lorsque, après un début de match très autoritaire, elle concédait six jeux d’affilée. Le score passait ainsi de 6-2 3-1 à une manche partout et un break d’avance pour la Polonaise. «J’ai presque trop bien joué au premier set, avouait l’Espagnole après le match. Dans le deuxième, j’étais très nerveuse et Radwanska a plus d’expérience.» Elle a su se reprendre pour conclure à 6-3 dans la troisième manche.

Même si Serena Williams n’a plus remporté Wimbledon depuis 2012, l’Américaine sera la grande favorite de cette finale inattendue. Si elle a regardé les demi-finales, Timea Bacsinszky a dû se dire qu’elle n’avait pas perdu contre n’importe qui mardi. Mais aussi que son jeu tout de variété aurait sans doute eu plus de chance de perturber la sereine Serena.

Publicité