Que de chemin parcouru. Le 26 février dernier, le CP Berne était au bord du gouffre: une défaite à domicile contre le Lausanne HC et c’était les play-out, le purgatoire, un séisme pour le club le plus populaire et le plus puissant financièrement du pays. Mais ce soir-là, les Ours ont gagné et depuis, ils ne sont plus tout à fait les mêmes. Sortis de la saison régulière comme d’une longue hibernation, ils joueront ce mardi à 20h15 pour être sacrés champions de Suisse. Un premier puck de titre. Dans le pire des cas, les Bernois en auraient deux autres encore.

Mais si personne n’aurait mis une piécette sur le CP Berne au début des play-off, alors que le club de la capitale s’apprêtait à en découdre avec des Zurich Lions intouchables durant le championnat régulier, plus grand monde ne voit le titre lui échapper aujourd’hui. En prévision de l’acte V de la finale, les sites de paris en ligne proposent des cotes identiques pour la victoire des deux équipes, mais celle de Lars Leuenberger a incontestablement pris l’ascendant psychologique. Après le premier match remporté par Lugano (5-4), les Bernois ont enchaîné trois succès de rang. Surtout, ils ont été à chaque fois les chercher au bout du suspense et de terribles efforts, en toute fin de rencontre (acte II) ou en prolongations (acte III et IV). Depuis les débuts des play-off, le CP Berne a gagné onze fois, mais une seulement avec plus d’un but d’écart (3-0 lors de l’acte IV contre Zurich en quarts de finale). Comme si, peu importe le cours des événements, la machine alémanique devait toujours l’emporter.

Il lui manque un dernier succès pour remporter le 14e sacre de son histoire. Il aurait une saveur inédite: ce serait la toute première fois que l’équipe classée huitième de la saison régulière deviendrait championne de Suisse.