Du fond d’un bête parking situé à l’arrière de la patinoire des Vernets résonnent des instructions en Schwyzerdütsch. Les passants jettent un regard, voient une bande de sportifs s’agiter, et poursuivent leur route. Il faut s’approcher un peu pour comprendre qu’il s’agit de l’équipe de Suisse de hockey sur glace, à l’échauffement sur bitume, qui prépare là ses deux matchs contre la France (vendredi à Sierre à 20h15, samedi à Genève à 18h). Et parmi les corps transpirants figure celui d’un certain Nico Hischier.

Il n’est pas le plus grand du groupe, ni le plus impressionnant physiquement, encore moins celui qui fait le plus de bruit. Mais il est actuellement la véritable sensation du hockey national, et sa présence est en soi un événement: c’est la première fois qu’il peut répondre favorablement à une convocation du sélectionneur Patrick Fischer.