A quelques heures de l’ouverture des jeux Olympiques d’hiver de Vancouver, les journaux canadiens vibraient de patriotisme et d’espoir, saluant ce «Rendez-vous avec l’histoire», annoncé dans un grand titre par le Globe and Mail, et l’aboutissement d’un «rêve».

«C’est un rêve qui a commencé il y a très, très longtemps et, après des années de planification et d’attente, il se réalise finalement aujourd’hui», écrit le quotidien de référence en haut de sa première page.

«Pour les gens derrière ce rêve, ce sont les Jeux du Canada et ils seront définis par une nation qui est prête à montrer au monde ce qu’elle a dans le ventre», proclame le journal, qui a envoyé à Vancouver 40 journalistes et photographes .

«Place aux Jeux !» s’exclame La Presse de Montréal, qui publie un cahier spécial intitulé «Le rêve continue», consacré notamment aux Québécois aux JO, et un autre, contenant un essai de la patineuse de vitesse Clara Hughes, porte-drapeau du Canada, qui livre la recette de ses succès olympiques: «ne jamais abandonner», dit la quintuple médaillée.

Les soucis causés par une relative absence de neige et un temps inhabituellement chaud pour la saison sont à peine mentionnés, tandis que les journaux préfèrent s’adonner à des prédictions concernant le nombre de médailles que le Canada compte remporter.

«A vos marques, prêts... Or !» lance dans son édition électronique le premier quotidien du Canada Toronto Star.

Exaltant la préparation et l’esprit conquérant de plusieurs athlètes canadiens, il annonce que «l’objectif est de terminer premiers en nombre de médailles et ils auront besoin de 30 à 35 médailles pour réaliser cet exploit».

«Prédictions: 32 médailles», titre, encore plus précis, le Journal de Montréal.

Le Globe and Mail ne se hasarde pas à avancer des chiffres, mais espère que ce seront des «Jeux d’Or» pour le Canada qui «mettront un terme historique» à son statut d’unique pays hôte des Jeux n’ayant remporté aucune médaille d’or. «Et pas une fois mais deux» (aux JO d’été à Montréal en 1976 et aux JO d’hiver à Calgary en 1988).