Des problèmes pour le Elf Haberthur Racing

Vainqueur l'an dernier, l'équipage vaudois rencontre des difficultés avec les boîtes à vitesses de ses Porsche 911 GT2.

Ayant remporté le groupe GT2 des dernières 24 Heures du Mans, le Elf Haberthur Racing basé à Saint-Sulpice a vu sa voiture qualifiée d'office pour la 66e édition des 24 Heures du Mans qui aura lieu ce week-end. Du coup, elle a inscrit une seconde auto qu'elle est parvenue à qualifier très facilement il y a quelques semaines lors d'une séance destinée à éliminer quelques-uns des candidats à la course, tous ne pouvant trouver place sur la grille de départ du circuit de la Sarthe.

Au Mans, les deux voitures vaudoises porteront les numéros 67 et 68. Il s'agit de deux Porsche 911 GT2 (coque autoporteuse en acier, carrosserie en kevlar, alu et polyester, moteur flat 6 biturbo de 3600 cm3 refroidi par air, boîte à vitesses Porsche à six rapports, etc.).» La 67 est un peu plus évoluée que la 68», précise Christian Haberthur, l'un des responsables de l'équipe vaudoise. Il ajoute: «Mercredi, lors de la première séance d'essais officiels, nous avons connu des problèmes avec les deux autos au niveau de la boîte à vitesses. Cela nous a surpris parce que les pièces qui les composaient étaient neuves. Bon, nous avons tout changé. Il faudra voir. Et puis rebelote hier avec les problèmes, cette fois au niveau de la circulation d'essence de la 67.» Résultat des courses, celle-ci se classe en 8e position des GT2 sur la grille de départ (avec un temps de 4'08'') alors que la No 68 – qui a réalisé, elle, un chrono de 4'23'' – partira en toute dernière position du peloton de furieux qui s'élanceront samedi sur le coup de 14 heures. «Après les préqualifications, il n'y a plus que de tout bons pilotes, justifie Christian Haberthur, évoquant la dernière place de sa deuxième voiture. Malheureusement, nos hommes n'ont pas pu faire mieux. Reste qu'une course de 24 heures, c'est long…»

Y.T

Publicité