Violences

Les problèmes relégués sous le tapis du football amateur

Eradiqués en Bundesliga, les maux classiques du football réapparaissent en Allemagne dans les divisions inférieures

Dans le football allemand, l’arrière-boutique n’a pas le clinquant de la vitrine. Consciemment ou non, les problèmes que l’on retrouve partout ailleurs ont ici été éradiqués en Bundesliga mais ressurgissent dans les bas-fonds du football amateur. Ainsi  l’agression, filmée par un téléphone portable, de l’arbitre d’un match régional de la région de Francfort dimanche 27 octobre, a fait scandale et poussé la Fédération allemande de football (DFB) à lancer le 30 octobre dernier un cri d’alarme contre la montée des violences.

«Nous sommes consternés, effarés et frappés par les nombreuses violences, incivilités et attaques contre nos arbitres sur les terrains amateurs», écrit la DFB dans un communiqué. L’immense majorité des 80 000 matchs amateurs disputés chaque semaine en Allemagne se passent bien mais les problèmes sont de plus en plus fréquents. A Berlin, où les incidents sont récurrents, les arbitres se sont mis en grève tout un week-end d’octobre. Le club Friedenauer TSC a choisi d’engager un agent de sécurité pour protéger les arbitres de ses rencontres.