Le Tribunal cantonal de Lucerne a confirmé la condamnation du président du FC Sion. Comme la première instance, la Cour cantonale estime que Christian Constantin a agressé un arbitre en décembre 2004 à Kriens. Il a été condamné à une peine pécuniaire avec sursis de 28000 francs et à une amende de 8000 francs, a annoncé le Tribunal cantonal vendredi.

Lors d'une rencontre très disputée dans le canton de Lucerne, l'arbitre avait accordé un penalty à Kriens, qui avait alors égalisé 2 à 2. Le public avait ensuite envahi la pelouse, et les officiels avaient pris la fuite. L'arbitre est tombé et s'est blessé à la cage thoracique. Il accuse Christian Constantin de lui avoir fait un croc-en-jambe.

Le Temps: Le Tribunal cantonal de Lucerne a rendu son verdict concernant votre recours dans l'affaire de l'agression d'un arbitre à Kriens en 2004. Que dit-il?

Christian Constantin: La décision est plus ou moins la même qu'en première instance. On m'accuse d'avoir fait tomber un arbitre intentionnellement et d'être coupable de lésions corporelles simples. Il est juste que j'ai fait tomber cet arbitre, mais ce n'était pas intentionnel.

- Etes-vous déçu de cette décision?

- Je suis surtout déçu que le juge ait refusé d'entendre des témoins que je voulais présenter. Mais le gros de ce dossier était que l'on me reprochait d'avoir mis un coup de pied dans les «couilles» d'un juge de touche. J'ai été blanchi dans cette affaire, et c'est maintenant loin derrière moi.

- Quelles suites allez-vous donner à cette affaire?

- Je vais faire recours au Tribunal fédéral. Il n'est pas normal que des témoins à charge soient entendus mais que je ne puisse pas présenter des témoins à décharge. C'est pourquoi le TF doit casser ce jugement.