«Le rassemblement de toutes ces disciplines m'inspire peu. Pour la «trott», ça va, bien qu'elle s'emploie plus pour se balader dans la ville que pour faire des figures. Mais s'il y a toutes les délégations de skate et de BMX, ça devient lourd! Un événement réservé aux rollers me paraissait mieux.» Gaétan Krop, Namur, Belgique

«Pour les participants, je ne pense pas que cet amalgame soit bien. En Allemagne, en tout cas, les utilisateurs de rollers ne s'entendent pas bien avec ceux de skate. Ils se considèrent comme rivaux et ne s'aiment pas beaucoup, parce qu'ils se bagarrent pour les mêmes places d'entraînement. Je trouve ces disputes stupides. En tant que spectatrice, je me réjouis de profiter de la diversité.»

Tatjana Erhardt, Offenburg, Allemagne

«Le mélange des disciplines, c'est bien et fun pour tout le monde. En Italie, il n'y a pas de bisbilles entre les différentes pratiques. Fous de roller ou de skate, on est tous amis, on partage les mêmes infrastructures, les mêmes parcs, sans problème!»

Roberto Babini, Ravenne, Italie