«Ombeulibebeul!» «Incroyable!» Dans le spanglish de Rafael Nadal, l’émotion et la surprise d’une nouvelle finale en Grand Chelem, après cinq mois d’absence. Le Majorquin, qui s’est débarrassé de l’Italien Matteo Berrettini vendredi en demi-finale de l’Open d’Australie (6-3 6-2 3-6 6-3), tentera de remporter dimanche un 21e titre majeur. Le Russe Daniil Medvedev, vainqueur du Grec Stéfanos Tsitsipas (7-6 4-6 6-4 6-1), peut encore le frustrer du record, comme il l’a déjà fait en septembre dernier à l’US Open avec Novak Djokovic.