«Mais arrête!» C’est un père en colère qui n’en peut plus de voir son fils jouer avec sa santé. De la loge où sa toison blanche et son énervement le distinguent du reste du clan, Sebastian Nadal fait des grands signes des bras pour l’exhorter à laisser tomber. Rafael Nadal regagne le vestiaire pour se faire soigner, laissant son adversaire Taylor Fritz seul sur le court. Ce n’est pas le pied cette fois, et le médecin personnel du Majorquin lui aussi assis en loge, qu’il ne peut quitter, est inutile, sauf à assister son épouse Xisca enceinte. Nadal souffre cette fois d’une douleur abdominale.