Cracher sur son adversaire est le degré ultime de l'insulte et la marque d'un comportement infantile. Un adulte doit pouvoir se maîtriser, malgré la colère. Cette attitude de cours d'école me dérange d'autant plus qu'elle dénote un manque total de respect envers l'autre. On attend d'un sportif un comportement exemplaire, notamment à cause de son impact auprès des jeunes.

Sur l'ensemble de ma carrière, je n'ai pas souvenir que quelqu'un m'ait craché au visage. Quant aux insultes entre joueurs, elles demeurent relativement rares. En championnat, il est arrivé que l'on se chambre gentiment sur le terrain. C'est de bonne guerre. Il s'agit surtout de déstabiliser l'adversaire à un moment clé de la partie. «T'es pas dans l'coup», «T'as fait quoi ce week-end?» et autre railleries bon enfant ponctuent parfois les retrouvailles entre «amis» footballeurs. Un problème personnel peut néanmoins engendrer des insultes. Un penchant raciste, par exemple, entraîne quelquefois des dérapages verbaux.

Quand le climat se durcit, la tendance est plutôt aux coups bas ou aux tirages de maillots. En match international, la barrière de la langue restreint l'éventail des insultes compréhensibles par l'adversaire, ce qui limite les frictions potentielles. Reste l'anglais, accessible au plus grand nombre. Mais jurer dans sa langue maternelle est plus naturel.

Sérieusement, je ne pense pas que le comportement des joueurs ait notablement évolué ces dernières années. Ce débat animé autour du crachat résulte surtout d'une intense couverture médiatique. L'omniprésence des caméras autour du terrain a d'ailleurs provoqué ces nouvelles polémiques.

Concernant l'analyse vidéo, j'y suis favorable, mais uniquement durant le match, lors d'actions litigieuses et à partir d'images officielles. La chaîne de TV ZDF n'a révélé qu'après coup le geste d'Alex Frei. Fallait-il que la Commission de discipline de l'UEFA consulte ces images privées? Si oui, où fixer la limite à cette pratique? Car finalement, n'importe quel spectateur muni d'une caméra est susceptible de produire des images accablantes.