L'Italien Davide Rebellin (Liquigas) a finalement enlevé la 36e édition de la course cycliste Tirreno-Adriatico. L'épreuve a pris fin mercredi au terme d'une 8e et dernière étape disputée sur le parcours classique de la promenade du bord de mer de San Benedetto del Tronto. Davide Rebellin s'était emparé du maillot de leader la veille. Il est parvenu à préserver son bien de peu face à son compatriote Gabriele Colombo, lequel affichait le même temps que lui au classement général.

Vainqueur du Tour méditerranéen le 18 février et du GP de Chiasso le 3 mars, Rebellin s'est imposé avec 27 centièmes de secondes d'avance seulement, et grâce au jeu des meilleurs placements (une victoire et une seconde place). «J'ai eu très peur de perdre cette course et je n'ai été certain de la victoire qu'après avoir franchi la ligne d'arrivée», a commenté le cycliste transalpin. De son côté, Colombo n'a pas caché sa déception: «Il est irritant de perdre pour 27 centièmes de seconde. Cela va en ski, mais pas en cyclisme. Je ne comprends vraiment pas que l'on puisse décider d'une victoire avec une marge si infime. Cela ne me paraît pas très sportif.» Précisons ici que la dernière étape de Tirreno-Adriatico a été remportée au sprint par l'Italien Endrio Leoni devant l'Allemand Erik Zabel.

Davide Rebellin figurera samedi parmi le groupe des favoris de Milan – San Remo, première épreuve de la Coupe du monde 2001. «Je sais qu'on m'attend au contour mais dans un même temps, je suis persuadé de n'être jamais arrivé au départ dans une telle forme. Il est certain que je tenterai quelque chose dans le Poggio. Il me faudra toutefois compter avec Colombo, Zabel ou encore Van Petegem», a-t-il expliqué.

LT