Infotrak est un partenaire loyal et fiable. Telle est en substance l'assertion de son directeur général, Thomas Rosenfield, en réponse aux voix qui s'élèvent contre la gestion du marketing au Lausanne Hockey Club.

En gage de sa compétence, la société vaudoise avance des recettes de sponsoring qui, commissions non incluses, atteignent 2,3 millions de francs pour la saison 2001-2002, quelque 2,9 millions pour la saison 2002-2003, et 2,7 millions pour l'exercice 2003-2004; «malgré deux douzièmes places consécutives», rappelle Thomas Rosenfield. A titre indicatif, le budget du LHC s'élève à quelque 6 millions de francs. Les recettes proviennent, en outre, de la billetterie, de la Ligue suisse de hockey sur glace, des clubs de soutien et de différents dons privés.

Pour l'exercice écoulé, Infotrak a perçu une commission globale de 15,7%, en conformité avec le contrat qui la lie – jusqu'en 2007 – au Lausanne HC. «Nous avons également investi de grosses sommes dans le club», souligne Thomas Rosenfield. En désaccord avec le nouveau manager général, Silvio Caldelari, au sujet des marges perçues sur les produits dérivés, le directeur d'Infotrak réfute les critiques: il ne s'agit pas de surfacturation, mais des modalités d'un contrat signé avec le conseil d'administration du LHC, totalement renouvelé jeudi dernier.