Sauf arrivée rapide d’un traitement ou d’un vaccin efficace, ce qui est espéré mais néanmoins douteux, la crise mondiale sanitaire et économique risque de ne pas seulement durer quelques mois mais bien plusieurs années, le temps nécessaire selon les experts pour qu’une immunité collective se développe.

Bien sûr, les gestes barrières, les masques, les tests, l’isolement des cas positifs et des plus vulnérables peuvent laisser espérer l’organisation prochaine de très grands événements sportifs, mais pas dans leur format antérieur de mobilité, de logistique et surtout d’accueil des foules. Les décideurs politiques et les responsables d’événements sont réticents à courir le moindre risque sanitaire, même très minime, en organisant ces grandes manifestations et plus encore à en assumer les responsabilités civiles et pénales.