Il n’y aura aucune relégation au terme de la saison 2020-2021 des championnats professionnels suisses de hockey sur glace. Voilà la principale mesure adoptée, ce lundi lors d’une assemblée des clubs de National League et Swiss League, afin d’accompagner au mieux la reprise des activités après une pause forcée par la pandémie de Covid-19.

En garantissant leur place aux formations des deux premières divisions, les responsables veulent prémunir les clubs contre la pression économique et financière supplémentaire que représente l’éventualité d’une relégation, susceptible dans certains cas de menacer jusqu’à leur existence.

Championnat à treize équipes

En revanche, les promotions à l’échelon supérieur seront possibles sous condition: les candidats doivent se manifester d’ici à la fin du mois d’août auprès de la commission des licences de la ligue, qui s’assurera qu’ils remplissent toutes les exigences sportives et économiques. Le cas échéant, le champion de MySports League (troisième division) pourrait monter en Swiss League, dont le vainqueur pourrait grimper en National League.

Lire aussi: Le sport, colosse financier aux pieds d’argile

Pour permettre des ascensions sans entraîner de dégringolades, les responsables du hockey sur glace helvétique ont accepté l’idée de faire preuve d’une certaine souplesse. L’un des deux championnats professionnels pourrait être amené à se dérouler avec non pas douze, mais treize équipes, selon un mode de jeu qui devra être arrêté lors de la prochaine assemblée de la ligue, le 17 juin 2020.

Les clubs se sont déjà mis d’accord au sujet du programme de l’exercice 2020-2021. Après une saison régulière qui s’étirera comme d’habitude sur cinquante journées, des pré-play-off inédits impliqueront les formations classées de la septième à la dixième place du classement, afin de désigner les deux dernières équipes qualifiées pour les play-off.

Démission au conseil d’administration

Toutes les incertitudes consécutives à la pandémie actuelle ne sont pas encore levées, à commencer par la question de la reprise, programmée à la mi-septembre, dix-huit jours seulement après la levée envisagée de l’interdiction des manifestations réunissant plus de 1000 personnes. Dimanche, sur le plateau de Sport Dimanche, le directeur de la ligue Denis Vaucher a exclu la possibilité d’un championnat débutant par des rencontres à huis clos, qui placeraient selon lui les clubs dans une situation financièrement intenable.

Dans ce contexte de planification de l’avenir, Swiss Ice Hockey a enregistré vendredi la démission d’un membre de son conseil d’administration. Matthias Berner, qui avait été élu en septembre dernier, a décidé de se retirer avec effet immédiat «en raison de divergences de vues», indique un communiqué de la fédération.