Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Admir Mehmedi se heurte à l'Irlandais Jonny Hayes.
© Brian Lawless

Football

Reprise ratée pour l'équipe de Suisse

Battus 1-0 à Dublin, les footballeurs de Vladimir Petkovic ont de nombreux chantiers à mener avant l'Euro

Deux minutes de jeu (à peine), et deux corners. Voilà ce qu’il aura fallu à la République d’Irlande pour prendre le dessus sur la Suisse, vendredi soir à Dublin. Alors que tous les spectateurs n’avaient pas encore pris leur place dans l’Aviva Stadium, Ciaran Clark donnait l’avantage aux «Boys in Green» au milieu d’une défense helvétique bien mal prise. Nonante longues minutes et des poussières plus tard, l’arbitre renvoyait tout le monde aux vestiaires alors que le score n’avait plus bougé. Reprise manquée pour Vladimir Petkovic et ses hommes, à un peu moins de trois mois de l’Euro.

Les entraîneurs de football répètent à l’envi que ce n’est pas le résultat qui compte lors d’un match amical. Peu importe la défaite si elle permet de mettre en lumière une faille qu’on aura le temps de colmater avant que cela ne compte vraiment. Soit. Que l’équipe nationale s’incline face à une équipe irlandaise modeste dans la hiérarchie du football mondial (29e rang au classement FIFA, 12e pour la Suisse) et privée de ses deux stars (Robbie Keane et John O’Shea) n’est donc pas grave en soi. A choisir, autant déjouer en ce Vendredi Saint et briller cet été plutôt que l’inverse. Mais pour qu’il ait servi à quelque chose, il faut s’intéresser à ce que dit ce revers. Et il en a, des choses à dire.

Stabilité défensive à établir

Tout d’abord, que la stabilité défensive de l’équipe de Suisse reste à établir. Elle peut s’appuyer sur un gardien de classe mondiale et une paire d’as sur ses flancs, mais sa charnière centrale reste fébrile. Timm Klose n’est pas innocent sur l’ouverture du score, Fabian Schär ne l’aurait pas été davantage sur le deuxième but irlandais. Mais à la 37e minute de jeu, la barre transversale a sauvé un Yann Sommer impuissant sur un coup de tête de Shane Long, étrangement oublié aux cinq mètres. De manière plus générale, les deux stoppeurs de l’équipe de Suisse ont manqué d’assurance, que ce soit sur les phases purement défensives ou à la relance.

Ensuite, que le milieu de terrain doit trouver des idées. A Dublin, le triangle Xhaka-Behrami-Dzemaili a fonctionné tant qu’il s’agissait de conserver la balle à mi-terrain, moins au moment d’insuffler de l’allant aux offensives helvétiques. Positionné en soutien de la pointe Haris Seferovic, Blerim Dzemaili est peut-être celui qui a le plus tenté (une frappe trop enlevée en première mi-temps, une ouverture intéressante pour Embolo en seconde). Mais c’était insuffisant pour faire planer une menace constante sur les «Boys in Green», même lorsqu’après la pause, l’équipe de Suisse a monopolisé le ballon.

Attaquants terriblement discrets

Enfin, que l’animation offensive reste un chantier, dont il faut trouver le(s) maître(s) d’oeuvre. Seferovic, Embolo et Mehmedi ont été terriblement discrets sur la pelouse de l’Aviva Stadium. Les entrées de Tarashaj et Kasami n’ont guère dynamisé les opérations; celle de Steffen non plus mais il a eu le mérite de mettre beaucoup de coeur à l’ouvrage. Si, en défense, l’absence de Stefan Lichtsteiner a été compensée par une belle performance de Michael Lang, celle de Xherdan Shaqiri a pesé plus lourd sur le front de l’attaque.

Valeureux dans l’effort, les Irlandais ont sans doute quitté la pelouse avec un petit supplément de confiance et quelques certitudes. Les Suisses, eux, ne ramèneront de leur séjour dublinois que des questions ouvertes. Il est encore temps d’y répondre avant que cela ne compte vraiment.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo sport

Dix-neuf médailles: la réussite de Lea Sprunger & Co.

Les athlètes suisses reviennent des European Championships de Glasgow/Berlin, qui réunissaient les épreuves de sept fédérations, avec dix-neuf médailles. Retour en images sur les cinq performances les plus marquantes

Dix-neuf médailles: la réussite de Lea Sprunger & Co.

Switzerland's Lea Sprunger reacts after winning the women's 400m Hurdles final race during the European Athletics Championships at the Olympic stadium in Berlin on August 10, 2018. / AFP PHOTO / John MACDOUGALL
© JOHN MACDOUGALL