Ce reporter américain a l’habitude de conduire sa voiture de longues heures pour assister à des compétitions dans tout le Michigan. Alors les cinq heures et trente minutes de train qui séparent Lausanne de Saint-Moritz n’allaient pas le retenir. Il fait l’aller-retour ce lundi, juste le temps d’assister aux épreuves de patinage de vitesse du jour, les 1500 mètres féminin puis masculin. «Tout le monde m’a dit que c’était magnifique, je voulais le voir de mes propres yeux», explique-t-il alors que les wagons rouges des Chemins de fer rhétiques arrivent à destination.

Tous nos articles sur les Jeux olympiques de la jeunesse