Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Six mois après leur dernier duel, Roger Federer et Raphael Nadal se retrouvent dimanche pour finale du tournoi de Shanghai,  le 38e affrontement de leur carrière.
© Andy Wong

Tennis

Retrouvailles au sommet entre Nadal et Federer

Le tournoi de Shanghai aura comme épilogue un 38e épisode dans la série Nadal-Federer. Six mois après leur dernier duel, les deux superstars du tennis se retrouvent lors d'une finale au sommet dimanche matin, avec un éventuel record à la clé en Masters 1000 pour l'Espagnol et l'opportunité d'asseoir son statut de no.1 mondial.

 

Nadal est venu à bout de la résistance du Croate Marin Cilic (7-5, 7-6 (7/3)) samedi, avant que Federer ne le rejoigne en faisant de même contre l'Argentin Juan Martin Del Potro (3-6, 6-3, 6-3), qui n'a pas semblé trop diminué par un problème au poignet gauche.

Les quelque 14'000 spectateurs du stade Qi Zhong auront donc le privilège d'assister au 4e affrontement de l'année entre les ténors de l'ATP, le premier depuis le triomphe de Federer sous le soleil de Miami, le 2 avril.

Le «Maître» signait alors sa quatrième victoire consécutive devant son rival, la troisième de suite en 2017 après le succès en finale de l'Open d'Australie puis en huitièmes à Indian Wells, où il avait aussi conquis le titre. Un miracle car il n'avait plus conquis de trophée majeur depuis 2012 et n'avait pas joué pendant près de six mois en 2016 pour soigner un genou récalcitrant.

Avantage Nadal

Depuis, le Bâlois de 36 ans a remporté le tournoi de Halle et a, surtout, porté le record de titres en Grand Chelem à 19 grâce à un huitième sacre dans son jardin de Wimbledon. «(Nadal) est un grand champion et c'est assurément l'un des joueurs qui m'a permis de devenir meilleur, a affirmé Federer. Il m'a poussé à revoir ma manière de jouer et à travailler à l'entraînement, ce que je pouvais changer.»

Au niveau du bilan global, Nadal, 31 ans, a néanmoins l'avantage contre Federer (23-14) et il est imbattable depuis près de deux mois. Contre un Marin Cilic très accrocheur, il a gagné un 16e match de rang, titres à l'US Open (en septembre) et à Pékin (dimanche dernier) inclus.

«Je suis très content car j'ai joué à un très haut niveau aujourd'hui», s'est-il félicité. «Lui aussi (Cilic) a très bien joué. C'était vraiment du super tennis», a ajouté le Majorquin, à une marche d'un 31e titre record en Masters 1000.

La seconde demi-finale a elle aussi tenu ses promesses, alors qu'une incertitude planait autour de la présence de Del Potro, victime d'une mauvaise chute sur son poignet gauche - opéré trois fois entre mars 2014 et juin 2015 - la veille contre le Serbe Viktor Troicki.

Retournement de situation

Mais l'Argentin (droitier) en a fait voir de toutes les couleurs à Federer dans la première manche. Après une succession de coups droits massue, de services laser et un magnifique lob de revers pour se créer une balle de set, le vainqueur de l'US Open 2009 prenait l'avantage et Federer lâchait son premier set du tournoi.

Ensuite, le lauréat de l'édition 2014 s'est montré plus précis et a su faire craquer l'Argentin au service (4-2). Irrité par les bruits venant des tribunes, Del Potro n'a jamais repris l'ascendant et a perdu une nouvelle fois son engagement au début du troisième acte (2-1). Federer n'a plus lâché le morceau.

Le Suisse tentera dimanche de s'offrir un sixième titre de la saison. Nadal vise lui un septième trophée après Monte-Carlo, Barcelone, Madrid, Roland-Garros, l'US Open et Pékin.

Avec cette qualification en finale - la 10e de la saison - il a déjà renforcé ses chances d'occuper le trône en fin d'année pour la quatrième fois de sa carrière, après 2008, 2010 et 2013.

L'objectif serait pratiquement atteint avec un premier titre à Shanghai dimanche. A la «Race», Nadal comptabiliserait 10'865 points, soit 2760 d'avance sur Federer (8105), alors que 3000 seraient encore en jeu à Bâle (500), Paris (1000) et au Masters (1500).

Publicité
Publicité

La dernière vidéo sport

Dix-neuf médailles: la réussite de Lea Sprunger & Co.

Les athlètes suisses reviennent des European Championships de Glasgow/Berlin, qui réunissaient les épreuves de sept fédérations, avec dix-neuf médailles. Retour en images sur les cinq performances les plus marquantes

Dix-neuf médailles: la réussite de Lea Sprunger & Co.

Switzerland's Lea Sprunger reacts after winning the women's 400m Hurdles final race during the European Athletics Championships at the Olympic stadium in Berlin on August 10, 2018. / AFP PHOTO / John MACDOUGALL
© JOHN MACDOUGALL