Tennis

Réveil douloureux pour Belinda Bencic

La victoire sur Venus Williams aura été sans lendemain. La Saint-Galloise a été éliminée au deuxième tour de l’Open d’Australie par la Thaïlandaise Luksika Kumkhum (6-1 6-3)

Après un tour et demi, il n’y a déjà plus de Suissesse dans le tableau féminin de l’Australian Open. Belinda Bencic a été éliminée mercredi par la Thaïlandaise Luksika Kumkhum (6-1 6-3). Après sa victoire pleine de maîtrise sur Venus Williams, la Saint-Galloise est apparue bien démunie face à une adversaire qui a su la faire déjouer. Déficiente au service (son point fort lundi), elle a perdu six fois sa mise en jeu et concédé six doubles fautes.

Lire aussi: Belinda Bencic, à la force du poignet

Elle a jeté sa raquette au sol

Au bout de quatre jeux et déjà trois breaks, Bencic jetait sa raquette au sol. Elle avait précédemment montré des signes d’impuissance en direction de son coin et d’agacement envers elle-même. Ne parvenant pas à rentrer dans le match, elle en fut sortie en moins de 80 minutes (1h18 de jeu).

S’est-elle vue trop belle après le premier tour? Issue des qualifications, Luksika Kumkhum est peu connue en Europe, principalement parce qu’à l’exception des tournois sur herbe, elle ne participe qu’à des tournois en Asie. «Elle vaut mieux que son classement, assure Belinda Bencic. Je l’avais déjà affrontée deux fois [un succès pour chacune] et c’était à chaque fois difficile. Je ne l’ai pas sous-estimée; en fait, je la craignais beaucoup. J’ai essayé plusieurs tactiques, mais je n’ai jamais trouvé le chemin.»

Seize victoires consécutives

Cette élimination met fin à une série de 16 victoires consécutives pour Belinda Bencic, remontée du 318e rang mondial en septembre 2017 au 78e rang au début de l’Open d’Australie. L’appréciation de son séjour australien (victoire à la Hopman Cup, 2e tour à l’Open d’Australie) doit se faire dans cette perspective. «Toutes les défaites font mal, mais cette sensation passera assez vite. Je ne pensais pas pouvoir participer à ce tournoi ni jouer si vite à ce niveau. J’ai encore du travail pour arriver là où je veux aller, mais je suis sur le bon chemin.»

Lire également: Roger Federer et Belinda Bencic offrent à la Suisse la Hopman Cup

Publicité