«Quand j'ai commencé à jouer au Gremio, mon frère commençait aussi ici comme professionnel et il était une de mes grandes idoles. J'ai toujours eu besoin de me comparer à lui, parce qu'il est un grand joueur, et j'en ai encore besoin aujourd'hui.» Ainsi s'exprime Ronaldo de Assis Moreira, alias Ronaldinho, sur le site Internet de son équipe, le Gremio de Porto Alegre. Qui est ce frère modèle? Roberto Assis. Les spectateurs des pelouses suisses ne l'ont pas oublié. Surtout les supporters du FC Sion. Arrivé jeune en Valais (21 ans) avec son compatriote Tulio, le petit stratège brésilien allait enflammer Tourbillon à plus d'une reprise de son pied gauche magique. Un numéro 10 que les Valaisans comparaient à Michel Platini.

Après trois ans passés en Valais, il quittait le club après la victoire décrochée en finale de la Coupe de Suisse (1995) pour le Sporting Lisbonne. Après de bons débuts dans le club lusitanien, l'arrivée de Tomas Skuhravy affaiblissait sa position. En 1996, il retournait au Brésil, plus précisément au Vasco de Gama… avant de revenir à Sion en janvier 1997. Même s'il fêtait un titre quelques mois plus tard, il jouera peu, gêné par une pubalgie et par la présence de Frédéric Meyrieu. Nouveau départ pour le Sporting Lisbonne début 1998. Sans succès. D'où son retour au Brésil pour quelques mois avant de s'envoler pour le Japon. Il joue aujourd'hui à Sapporo.