Tennis

Roger Federer battu pour son retour

Le Suisse a été surpris par l’Allemand Tommy Haas (2-6 7-6 6-4) au tournoi sur herbe de Stuttgart

C’est ce qu’on appelle se faire couper l’herbe sous le pied. Pour son grand retour à la compétition (il n’avait plus joué depuis sa victoire sur Rafael Nadal en finale du Masters 1000 de Miami), Roger Federer a été éliminé au deuxième tour du tournoi de Stuttgart. Exempt de premier tour, le Bâlois a été battu par l’Allemand Tommy Haas (2-6 7-6 6-4) après avoir eu une balle de match dans le jeu décisif de la deuxième manche.

Haas, 39 ans, 302e mondial, dispute en roue libre la dernière saison de sa carrière. Il est un bon ami de Federer et n’en a pas rajouté après sa victoire, conscient de gâcher un peu la fête. Après un début de partie idéal (6-2 en 23 minutes), le Suisse a semblé manquer de puissance et de rythme face à un adversaire qui progressa au fil du temps. L’Allemand poussa ainsi Federer au tie-break et égalisa à une manche partout sur sa quatrième balle de set, une… vilaine double faute de Federer (10-8).

La décision s’est faite dans le cinquième jeu de la troisième manche. Federer, qui avait eu trois balles de break sur le jeu de service précédent de Haas, concéda son service. Le Bâlois effectua plusieurs coups dans le vide, comme s’il avait besoin de régler son geste. Sur le jeu suivant, Haas sauva à nouveau quatre balles de break avant de gagner son service (4-2). Une avance qu’il put maintenir jusqu’au bout, poussant Roger Federer vers une sortie précipitée.

Pas de Federer en Coupe Davis

Avant cette rencontre, Roger Federer a fait savoir qu’il ne participera pas au barrage du groupe mondial entre la Suisse et la Biélorussie du 15 au 17 septembre à la Swiss Tennis Arena de Bienne. Le Bâlois, qui n’a plus joué en Coupe Davis depuis septembre 2015 contre les Pays-Bas, préfère se consacrer à la Laver Cup, une rencontre par équipes Europe - reste du monde qu’il organise (sur le modèle de la Ryder Cup en golf) du 22 au 24 septembre à Prague. De son côté, Stan Wawrinka réserve sa réponse.

Publicité