«Roger, vos filles connaissent-elles Greta Thunberg?» Cette question, Le Temps l’a posée le 15 décembre dernier à Roger Federer. Il avait répondu: «Non.» Ce n’est sans doute plus le cas aujourd’hui. Cette semaine, en marge du procès à Lausanne de 12 activistes du climat qui avaient organisé une partie de tennis en novembre 2018 dans les locaux de Credit Suisse, le champion bâlois a été la cible sur Twitter d’une opération concertée le sommant de prendre position sur les investissements massifs de son sponsor dans les énergies fossiles. Réunie sous le hashtag #RogerWakeUpNow (Roger, réveille-toi maintenant), l’action a eu les honneurs d’un partage (retweet) par Greta Thunberg à ses 3,9 millions d’abonnés.

Lire aussi: Roger Federer, dans les chaussures d’un entrepreneur