Roger Federer poursuit sa progression avec aisance à l’US Open. Samedi, sous le cagnard, il s’est imposé en trois sets (6-3 6-4 6-4) face au gaucher espagnol Fernando Verdasco, dont il se méfiait. Très solide tactiquement, le numéro un mondial, pour qui c’était le premier match de jour dans ce tournoi, ne s’est pas laissé perturber par la chaleur et le vent.

Pourtant, ça cognait sévère sur le court du stade Arthur Ashe. Au point que l’arrivée d’un nuage dans le ciel fut aussi applaudie par le public qu’un point gagnant du Bâlois.

Seuls 27 jeux concédés

A l’issue de la rencontre, son sourire disait toute la satisfaction et la confiance qui l’habitent en ce moment: «C’est un tournoi sur une surface dure et rapide. Alors, j’essaie d’être agressif et de monter au filet. Je suis content de mon match aujourd’hui. Ce n’était pas évident car Fernando est un très bon joueur.»

Le numéro 1 mondial, qui vise un sixième titre à New York, termine la première semaine de cet US Open sans avoir lâché un seul set. En tout, il n’a passé que cinq heures et six minutes sur le court, n’a perdu que 27 jeux en trois matches et ne s’est fait prendre qu’une seule fois son service. «Je suis très content. En ce moment, je sers bien, je bouge bien. Je parviens à bien me concentrer sur chaque point, sur mes jeux de service. Et en retour, j’essaie de faire le maximum. Aujourd’hui, c’était un peu compliqué parce que Verdasco varie pas mal ses services. Une fois, il est kické, une fois slicé, une fois il part à 135 miles par heure. Et c’est un gaucher, alors ce n’est jamais facile. En plus, il y avait du vent. Mais je suis vraiment très satisfait. Je me sens bien et c’est toujours soulageant de passer une première semaine comme ça.»

Lundi, en huitièmes de finale, Federer affrontera Mardy Fish, tombeur du Français Gilles Simon samedi soir en quatre sets. Il part largement favori contre l’Américain mais refuse de le sous-estimer.

«La surface lui convient»

«Mardy, je viens de l’affronter à Cincinnati. Je le connais depuis très longtemps. C’est un bon joueur sur dur. La surface lui convient bien et il joue généralement son meilleur tennis ici. Je pense qu’il se réjouit de jouer contre moi. On s’est entraînés ensemble avant le tournoi. J’ai pu constater qu’il est en forme, comme c’était le cas déjà à Cincinnati. Il va certainement bien jouer et mettre la bonne tactique en place, sachant que je suis assez agressif avec pas mal de variations. Ce sera un match intéressant.»