A une semaine du début de l’Open d’Australie, pour lequel un maximum de 30 000 spectateurs devraient être autorisés par jour sur le site de Melbourne, les amateurs de tennis ont appris une autre réjouissante nouvelle. Dans une interview à la radio SRF, Roger Federer a annoncé sa participation au tournoi ATP de Doha du 8 au 13 mars.

«Pour la première fois, j’ai la sensation que mon genou est de nouveau prêt pour la compétition», a expliqué le Bâlois, qui a été opéré deux fois du genou droit, en février puis en juillet 2020. Federer (39 ans) n’a plus disputé de match officiel depuis sa défaite contre Novak Djokovic en demi-finale de l’Open d’Australie 2020. Deux semaines plus tard, il participait avec Rafael Nadal à une exhibition record au Cap, sa dernière apparition publique sur un court à ce jour.

«Important de revenir sur un petit tournoi»

Pour l’ancien numéro 1 mondial, qui avait fait fin décembre une croix sur l’Open d’Australie pour la première fois de sa carrière, le tournoi qatari sera un test sur la route de Wimbledon puis des Jeux olympiques de Tokyo, les grands objectifs de sa saison. «C’est ma première tentative de revenir sur un tournoi. C’était donc important, pour l’équipe comme pour moi, que ce soit un petit tournoi et pas un grand, avec tout le stress que ça implique», a-t-il développé.

A relire: Roger Federer forfait pour l’Open d’Australie

Les enjeux de cette reprise très attendue ne seront pas de gagner le tournoi mais de retrouver des sensations et, si possible, d’enchaîner des matchs. «Il faudra être prêt, mentalement et physiquement, à enchaîner cinq matchs en cinq jours», a souligné Roger Federer, qui visait initialement un retour à l’automne dernier. Détaillant son programme du printemps, il a parlé «surfaces» et non «tournois»: «un tournoi sur dur et quelques uns sur terre battue» avant d'entamer sa préparation sur gazon à Halle.

Wimbledon et les Jeux

Sa présence devrait faire de ce modeste tournoi ATP 250 (le quatrième niveau professionnel, la plus petite catégorie sur le circuit) un centre d’attraction mondial au sortir de l’Open d’Australie mais, selon certaines sources, la Fédération qatarienne de tennis envisage de restreindre le nombre de journalistes accrédités, sans que l’on sache à ce stade si ce projet est porté par des contraintes sanitaires ou par une volonté de (relative) discrétion du revenant.

A bientôt 40 ans, Roger Federer demeure une attraction du tennis masculin mondial, dont il occupe toujours la cinquième place du classement. Rejoint l’an dernier par Rafael Nadal au nombre de titres du Grand Chelem (20), il rêve d’un dernier exploit, à Wimbledon, où il a disputé sa dernière finale majeure en 2019, perdant contre Djokovic après avoir eu deux balles de match, ou à Tokyo lors des Jeux olympiques. Champion olympique en double en 2008 avec Stan Wawrinka, médaille d’argent en 2012 face à Andy Murray, le titre olympique en simple est le dernier titre manquant à son palmarès.