Roger Federer, trop fort pour Gaël Monfils, s’est qualifié pour les demi-finales de Roland-Garros en remportant mercredi une tranquille victoire en trois sets 7-6 (8/6), 6-2, 6-4.

Le Suisse a éteint le suspense dans la première manche en sauvant trois balles de break puis une balle de set dans le tie-break. La suite n’a été qu’une promenade que le Parisien, trop passif, n’a jamais été capable d’entraver.

En contraste total avec son huitième de finale contre Andy Roddick, disputé dans une atmosphère surchauffée sur le court Suzanne-Lenglen, Monfils n’a pas su emballer le match.

Au premier set, il a pourtant fait jeu égal avec le Suisse du fond du court, mais il lui a manqué le brin de folie indispensable pour faire douter un champion du calibre de Federer. C’est au contraire le N.2 mondial qui a su prendre les plus gros risques offensifs et qui en a été récompensé.

Du coup, le Central est resté étrangement amorphe, comme s’il s’agissait d’un simple match de la première semaine entre deux anonymes.

Monfils a fait appel au médecin du tournoi avant le début du troisième set, mais il ne s’agissait apparemment pas d’un réveil de sa blessure à un genou.

Le Parisien avait été longtemps incertain avant le tournoi, mais son état avait paru s’améliorer au fil des matches.

Federer affrontera en demi-finales l’Argentin Juan Martin Del Potro (N.5), facile vainqueur de l’Espagnol Tommy Robredo (N.16), 6-3, 6-4, 6-2.

Le Suisse est clairement le favori pour remporter le dernier titre du Grand Chelem qui manque à son palmarès et égaler le record des titres majeurs détenu par Pete Sampras (14).

De ses trois derniers adversaires possibles, le Chilien Fernando Gonzalez est le seul à l’avoir déjà battu. Son bilan contre Federer est d’une victoire pour... 12 défaites. Robin Soderling est à 0-9 et Del Potro à 0-5.