Gagner deux matchs de suite en cinq manches, cela n'était arrivé qu'une fois dans la carrière de Roger Federer: fin janvier de cette année à l'Open d'Australie. Il s'agissait alors de la demi-finale contre Stan Wawrinka puis de la finale contre Rafael Nadal. Deux matchs d'anthologie. Rien à voir avec les prestations poussives et un peu inquiétantes du Bâlois dans ce début d'US Open. Cinq sets au premier tour contre Frances Tiafoe, et cinq sets encore jeudi pour battre le Russe Mikhail Youzhny (6-1 6-7 4-6 6-4 6-2).

Lire aussi: A l’US Open, Roger Federer a livré un combat bizarre

Au contraire de son premier match, Roger Federer est cette fois parfaitement entré dans la partie. Il menait 6-1 4-2 et semblait se diriger vers une qualification expéditive. Son effondrement progressif n'en est que plus surprenant. «Ce n'était pas le dos, avoua le Bâlois après la rencontre. Ma préparation pour ce tournoi n'a pas été bonne, je n'ai pas pu être à fond ni travailler mon service. En match, je manque de rythme, j'ai des hauts et des bas.»

L'angoisse de ses proches

Youzhny, qui n'est pas n'importe qui mais qui n'a jamais battu Federer en seize confrontations, a très bien joué et a souvent été récompensé de sa grosses prise de risque. Le Russe a recollé au score et remporté la deuxième manche au tie-break (7/3) puis la troisième, durant laquelle il prit un net ascendant sur son rival. 

Lire également: A l’US Open, Roger Federer face à deux adversaires

Roger Federer réapparut dans le quatrième set. Youzhny commençait à avoir des crampes et, porté par le public, le Suisse mena 5-3, service à suivre. Mais Youzhny récupéra son service de retard sans que Federer puisse seulement se procurer une balle de set. Dans sa loge, son épouse Mirka préférait regarder ailleurs plutôt que d'offrir aux caméras l'expression de son désarroi ou de sa colère.

«Je suis toujours là»

Sur le court, Roger Federer restait confiant. A son tour, Youzhny manqua de continuité et reperdit immédiatement le gain du jeu précédent. Il y allait donc avoir, à nouveau, un cinquième set. Le match commençait à durer et le Russe perdait progressivement ses moyens physiques. L'issue du match ne faisait plus aucun doute. Après la balle de match, Roger Federer exprima beaucoup de satisfaction à l'idée de se voir au troisième tour de l'US Open.

«Je suis heureux de m'être qualifié. Vu ma préparation, je savais que j'aurais des difficultés au début du tournoi. J'en ai peut-être plus que je n'aimerais. Mais je suis toujours dans le tableau et j'ai une chance. Je crois toujours que je vais pouvoir élever mon niveau de jeu et devenir plus régulier. Jouer avec la fatigue, j'ai fait ça des centaines de fois, ça ne m'inquiète pas trop.»

Federer affrontera samedi au troisième tour l'Espagnol Feliciano Lopez, un Espagnol gaucher, au style offensif, qui se dit sans doute que c'est l'année ou jamais de s'offrir le scalp de Roger Federer.