A Paris-Bercy, Roger Federer a connu face à l’Américain John Isner la même mésaventure que Stan Wawrinka une semaine plus tôt contre Ivo Karlovic: tomber sur un géant (John Isner mesure 2,08 m) injouable au service. Le Bâlois s’est incliné jeudi en 1/8e de finale 6-7 3-6 6-7, sans avoir perdu sa mise en jeu.

John Isner a délivré 27 aces, dont quelques-uns dans le tie-break final. Mais il a aussi montré qu’il savait jouer au tennis en sauvant deux balles de break contre lui dans la troisième manche, dont une d’une superbe volée amortie.
Roger Federer, qui avait déjà perdu prématurément à Shanghai lors du précédent Master 1000, a comme il le craignait eu de la peine à enchaîner après sa victoire de dimanche à Bâle.

Il risque de perdre sa deuxième place au classement ATP, mais il gagne quelques précieux jours de récupération avant les Masters de Londres, son objectif avoué de fin de saison. L’an dernier, il avait dû renoncer à la finale après s’être blessé au dos lors d’un match épique contre Wawrinka.