Roger Federer doit s’attaquer à présent au Chilien Fernando Gonzalez, tête de série numéro 17, vainqueur aisé de l’Américain James Blake (7-5, 6-1). Le numéro 2 mondial a été peu testé depuis son entrée en lice au 2e tour devant le Français Marc Gicquel 7-6 (7/4), 6-4. Dans les deux cas, face à un bon serveur (Gicquel) et l’un des meilleurs du monde dans ce domaine (Karlovic), le Suisse a simplement dû attendre le jeu décisif pour empocher le premier set.

Lundi, il n’a eu besoin que de 1 h et 10 min pour écarter Karlovic pour la 7e fois de sa carrière en huit confrontations. «Je pense que j’aurais plus de réponses sur mon jeu après le match contre Gonzalez car pour l’instant j’ai eu deux matches qui ont surtout tourné autour du service, sans beaucoup de rythme. Je ne peux pas encore juger mon jeu de fond de court si ce n’est à l’entraînement», a noté Federer. «Je crois que n’ai pas encore eu à défendre une balle de break, c’est déjà une bonne chose», a-t-il ajouté.

Si tout se passe bien pour le Suisse, sa route devrait l’amener à un challenge de taille en demi-finale: l’Ecossais Andy Murray, 4e joueur mondial, qui reste sur trois victoires consécutives face au Bâlois. Murray n’a fait qu’une bouchée du Français Paul-Henri Mathieu, tête de série N.32, en un peu plus d’une heure (6-3, 6-2). «Un match très solide, a souligné l’Ecossais. J’ai bien servi et bien bougé sur le court.» Au menu pour Murray en 8e de finale: l’Espagnol Tommy Robredo, tête de série N.15, tombeur du Croate Marin Cilic (N.19).

Ivanovic «à l’instinct»

Côté féminin, la Serbe Ana Ivanovic, tenante du titre dans le désert californien et tête de série N.5, s’est facilement qualifiée pour les 8e de finale en battant l’Argentine Gisela Dulko (6-3, 6-3).

«Quand c’était un peu serré au début des deux sets, j’ai poussé un peu plus mes coups et joué à l’instinct. Je suis très heureuse de mon jeu», a dit la gagnante du dernier Roland-Garros, qui a engagé un nouvel entraîneur (Craig Kardon) le mois dernier. «Je ne me suis jamais aussi bien entraînée, a-t-elle ajouté. J’ai l’impression d’avoir de nouveau un plan de jeu et une stratégie bien en place.»

Là voilà désormais prête à affronter l’Italienne Flavia Pennetta (N.12), dans une moitié de tableau très favorable, dégarnie de Jelena Jankovic (N.2) et Elena Dementieva (N.3).