Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
NEW YORK, USA - SEPTEMBER 4: Roger Federer of Switzerland competes against Philipp Kohlschreiber of Germany (not seen) in Men's Singles tennis match within the 2017 US Open Tennis Championships at Arthur Ashe Stadium in New York, United States on…

Tennis

Roger Federer a trouvé son rythme de croisière

Tranquille vainqueur de l’Allemand Philipp Kohlschreiber (6-4 6-2 7-5), le Bâlois affrontera mercredi en quart de finale l’Argentin Juan Martin Del Potro

Après une première semaine un peu délicate, Roger Federer a clairement trouvé ses marques à l’US Open. Le Bâlois, qui avait péniblement remporté ses deux premiers matchs en cinq sets, a gagné les deux suivants en trois manches. Après Feliciano Lopez samedi, c’est Philipp Kohlschreiber qui a dû constater que les problèmes physiques du Suisse étaient désormais de l’histoire ancienne. Federer s’est imposé 6-4 6-2 7-5 sans jamais avoir perdu son service ni même été en position de le perdre (aucune balle de break contre lui). «C’est encourageant. Je sais que je peux encore mieux jouer mais un match comme celui-là est bon pour la confiance», savourait-il après le match.

Seule petite alerte: un temps mort médical demandé à deux manches zéro; d’ordinaire, c’est le joueur mené qui essaye de casser le rythme… «J’avais simplement besoin de me faire masser la fesse, expliquait Federer. Je n’allais tout de même pas le faire sur le court!»

Del Potro au bord de l’abandon

Au prochain tour, Roger Federer affrontera mercredi l’Argentin Juan Martin Del Potro. Abonné aux matchs et aux retours miraculeux, le doux géant de Tandil a ajouté un nouveau chapitre à sa légende en éliminant l’Autrichien Dominic Thiem en cinq sets et 3h35 de jeu. Porté par une poignée de compatriotes déchaînés qui ont peu à peu contaminé tout le stade, «DelPo» a survécu à un début de match cauchemardesque (1-6 2-6) et sauvé deux balles de match dans le quatrième set pour complètement retourner la situation (6-1 7-6 6-4 dans les trois dernières manches). «Depuis deux jours, je suis grippé et en début de match, j’avais de la peine à respirer. Je crois que j’aurais abandonné si je n’avais pas été porté par le public. C’est grâce à son énergie que je suis toujours debout.»

Malgré tout son courage, Juan Martin Del Potro ne partira pas favori face à Roger Federer. L’état de forme et la fraîcheur physique parlent pour le Bâlois (qui va crescendo et passe de moins en moins de temps sur le court). S’il dit craindre le gros coup droit de Del Potro, «peut-être le meilleur du circuit avec celui de Nadal et le mien», Federer ne pense pas passer un test dans ce quart de finale. «Le test, c’était le match contre Feliciano Lopez, rétorque-t-il. Ce jour-là, je me suis rassuré après deux premiers matchs longs physiquement et éprouvants nerveusement. Les gens pensent souvent que le 25e mondial est plus dur à jouer que le 26e mondial mais nous, les joueurs, nous ne réfléchissons pas comme ça. Un adversaire classé au huitième rang peut mieux vous convenir qu’un autre seulement classé 63e.»

A lire aussi, avant mercredi: Pour Roger Federer, le quart contre Del Potro n’est pas une revanche de 2009

Federer confiant

Sans le dire clairement, Roger Federer estime donc que Juan Martin Del Potro est «prenable», notamment en raison de son manque de «jus» dans les jambes et sa faiblesse côté revers. Depuis le retour à la compétition de l’Argentin début 2016 après trois opérations au poignet, les deux hommes ne se sont affrontés qu’une fois (à Miami cette année, victoire de Federer 6-3 6-4). Avant cela, leur rivalité avait été marquée par trois matchs d’anthologie: la demi-finale de Roland-Garros 2009 (Federer est dominé mais il gagne et remporte son seul titre à Paris), la finale de l’US Open 2009 (victoire de Del Potro en cinq sets, son seul titre en Grand Chelem) et la demi-finale du tournoi olympique de Londres en 2012 (Federer, 19-17 dans la troisième et dernière manche).

Pour aller plus loin:

Melbourne, Paris, Wimbledon, New York: les quatre saisons du tennis

Publicité
Publicité

La dernière vidéo sport

Dix-neuf médailles: la réussite de Lea Sprunger & Co.

Les athlètes suisses reviennent des European Championships de Glasgow/Berlin, qui réunissaient les épreuves de sept fédérations, avec dix-neuf médailles. Retour en images sur les cinq performances les plus marquantes

Dix-neuf médailles: la réussite de Lea Sprunger & Co.

Switzerland's Lea Sprunger reacts after winning the women's 400m Hurdles final race during the European Athletics Championships at the Olympic stadium in Berlin on August 10, 2018. / AFP PHOTO / John MACDOUGALL
© JOHN MACDOUGALL