La Suisse possède désormais un athlète de pointe dans le patinage de vitesse: Roger Schneider. Le granitique Zurichois vient de passer six semaines à Salt Lake City, à une altitude où les globules rougissent. Sur 5000 mètres, il va vite. «Nous avons tout investi pour que je sois plus rapide. Sur cette distance, je peux gagner 10 secondes par rapport à mes dernières performances. J’ai beaucoup travaillé sur mon corps et sur la technique. Je suis en forme, extrêmement heureux d’être là.»

Avant une épreuve olympique, l’essentiel n’étant pas de participer, on parle d’objectifs concrets. «J’en ai un en tête, je sais à quel point j’aimerais être fort», glisse prudemment le patineur. «Mais je dois rester froid dans la tête...» Un peu plus tard, sur l’insistance d’une journaliste alémanique, Roger Schneider articulera un chiffre: «J’aimerais finir parmi les 10 premiers.» Puis il rappelle l’essentiel: «Il sera extrêmement important que je garde mon calme sur toute la distance, dans chaque mouvement.» Le 5000 mètres masculin a lieu dès samedi midi à Vancouver (21h en Suisse).