Depuis les éliminations en quart de finale de la meilleure joueuse, la Polonaise Iga Swiatek, et du plus gros potentiel, l'Américaine Cori Gauff (17 ans), il était établi que le dénouement du tournoi dames serait une affaire de nerfs plus que de talent. Des quatre dernières joueuses en lice, aucune n'avait l'expérience d'une finale de grand chelem, ni même d'une demi-finale.

A lire: Iga Swiatek, la championne s'amuse