Pour évoquer Paris-Roubaix, beaucoup parlent de l'«enfer du Nord» ou de la «dure des dures». Sur ses pavés, les champions naissent mais les pneus crèvent et les corps se brisent.