La presse sportive de Barcelone a réagi jeudi, avec vigueur et indignation, aux informations sur un possible transfert à l'AC Milan de Ronaldinho, la star brésilienne du FC Barcelone, champion d'Europe en titre.

«Intouchable!», s'exclame en une le journal El Mundo Deportivo, selon qui l'attaquant «a fait la sourde oreille à l'offre multimillionnaire de Milan», qui aurait été formulée par le président du club italien, Silvio Berlusconi.

Selon les médias espagnols, l'AC Milan envisagerait de débourser jusqu'à 100 millions d'euros pour débaucher Ronaldinho et lui offrir un revenu annuel supérieur à ce qu'il touche à Barcelone (8 millions d'euros environ). «Ronaldinho pour toujours!», titre de son côté Sport, l'autre quotidien sportif catalan, pour qui «Milan plie les voiles et reconnaît qu'il est impossible de le faire signer».

Le quotidien catalan La Vanguardia se montre un peu moins affirmatif, consacrant une pleine page au «suspense Ronaldinho».

L'intéressé reste coi

L'attaquant brésilien, écrit le journal, est apparu soucieux et ne s'est pas exprimé sur la question lors d'un entraînement mercredi à Monterrey (nord du Mexique), où le Barça jouait dans la nuit le premier match amical de sa tournée américaine.

Une mise au point est attendue avec impatience par les médias espagnols, selon lesquels Ronaldinho devrait s'exprimer vendredi dans la matinée.

Le quotidien sportif madrilène Marca estime que les approches hypothétiques de la direction de l'AC Milan n'ont pas été prises au sérieux par Ronaldinho et son entourage.

Tout cela fleure le vœu pieux. Car il est clair que Silvio Berlusconi rêve d'aligner Ronaldinho aux côtés de Kakà, histoire de reconstituer le tandem magique qui, pourtant, n'a guère flambé avec le Brésil lors du Mondial.

En Italie, si les observateurs ne parlent pas d'affaire conclue, ils laissent la porte largement ouverte à la possible venue du génie «auriverde» en Lombardie.