Dans les colonnes de la Gazzetta dello Sport de dimanche, Massimo Moratti a déclaré qu'aucune discussion pour le transfert de Ronaldo n'était engagée, avant de souligner que le Brésilien était sous contrat avec l'Inter jusqu'en 2006. «Ronaldo est un joueur de l'Inter et Ronaldo n'est pas sur le marché. Je veux croire que tout ce qui se passe n'est rien de plus qu'un orage estival, a poursuivi le président de l'Inter. Je n'ai jamais imaginé, et je continue à ne pas imaginer l'Inter sans Ronaldo.»

Une prise de position motivée par la campagne menée samedi par les journaux espagnols. Ces derniers avaient fait leur une avec le Brésilien. «Ronaldo veut venir», titrait le quotidien sportif As, tandis que El País affirmait lui aussi que le joueur aurait approché les dirigeants madrilènes. Le Real Madrid a démenti vendredi avoir approché Ronaldo, mais le directeur sportif du club Jorge Valdano a confirmé qu'il s'était entretenu avec Alexander Martin, l'agent du joueur.

Et c'est ce dernier qui a renchéri dimanche, confiant au journal Marca que «Ronaldo est triste en Italie. Cela fait quatre années qu'il n'est pas heureux là-bas et je ne crois pas que cela change cette saison.» Selon l'agent, l'accord entre Ronaldo et le club madrilène est «très avancé». La rémunération du joueur serait alignée sur celles de Figo, Zidane et Raul, qui touchent, primes et intéressements publicitaires non compris, environ 6 millions de francs par an. Selon le journal, il reste à négocier avec l'Inter qui demande 90 millions de francs alors que le Real serait prêt à mettre 60 millions.

LT