C’est un rideau de pluie qui s’abat depuis le milieu de la nuit sur Saint-Malo. Dimanche à l’aube, sous une grisâtre météo et face à l’éveil du vent, tout le monde pense aux 138 marins qui s’étaient préparés à affronter le pire, si le départ avait été maintenu ce jour-là.