Sur Fulham Road, artère commerciale chic du centre de Londres, les portraits des joueurs de Chelsea accrochés aux réverbères vous pavent le chemin jusqu’à Stamford Bridge. La grande photo de Callum Hudson-Odoi est la première visible lorsqu’on remonte la voie, juste avant celle de Tammy Abraham. Ces deux joueurs ont touché leurs premiers ballons à moins d’une heure de voiture au sud du stade des Blues. Dans la même ville, mais pas tout à fait dans le même monde.

La saison passée, plus de 10% des joueurs anglais à avoir évolué au moins une fois en Premier League venaient comme eux du sud-est de la capitale. Une aire de 645 kilomètres carrés, subdivisée en douze quartiers – dont Southwark, Bromley, Kingston et Croydon – et peuplée de 2,8 millions d’âmes.