Le stade porte le nom Les Marais parce qu’il y avait jadis des marécages. La zone a été asséchée et est devenue vaguement industrielle. Au loin, quelques hangars et entrepôts. Les pelouses sont très british, tondues minutieusement grâce au petit robot flambant neuf qui, à l’autre bout du terrain, achève d’égaliser le gazon. Est-ce là le premier effet visible de la réussite de l’équipe locale? Rumilly Vallières, qui joue en Nationale 2 (quatrième division), s’est qualifié en demi-finale de la Coupe de France. L’équipe haut-savoyarde recevra l’AS Monaco à Annecy en ce très opportun jeudi de l’Ascension.